L’autre coté de l’espoir, Aki Kaurismäki


Helsinki.. Wikström, la cinquantaine, décide de quitter sa femme et son travail de représentant de commerce.. Khaled, lui, a quitté la Syrie et débarque en Finlande par accident .. Tous les deux tentent une nouvelle vie.. Wikström rachète un restaurant avec d’improbables employés.. Khaled, lui dont la demande d’asile a été rejetée, cherche à se cacher. Très simplement, toute l’équipe du restaurant décide de prendre le jeune syrien sous sa protection..
Kaurismäki filme les hommes au plus simple.. La solidarité ne se calcule pas. Elle vient toute seule et ce sont les plus fragiles qui la mette le plus en pratique . Un film très humain. Cette ambiance de douceur dans un monde brutal est amplifiée par la présence de ces musiciens de blues et de rock dont la musique met de la couleur dans des paysages bien tristes..

 

 

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Et les mistrals gagnants, Anne-Dauphine Julliand

De bonnes bouilles d’enfants.. Il y a Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual .. Ils ont entre six et neuf ans. Ils jouent, rient comme tous les autres enfants.. Pourtant, tous ont une maladie qui les rongent.
La réalisatrice les filment à leur hauteur sans pathos.. Des petites leçons de vie.. Ils disent leur joie de l’instant présent..

Publié dans Cinéma | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Printemps des poètes


Bientôt la fête du printemps, quoi de plus beau qu’un poème pour l’accueillir..

TU ES LÀ

Comme la porte ouverte sur les champs
Comme le sentier ouvert dans les bois
Comme la fenêtre ouverte sur la mer
Comme le fruit mûr après l’arbre
Comme la fleur éclose sur le talus
Comme la vague ondulante dans l’Océan
Comme la mère donnant le sein à l’enfant
Comme la braise en sommeil au coin du feu
Comme le livre ouvert sur le fauteuil
Comme le rire de l’innocent dans le village
Comme le bouillon du clochard sur les quais
Comme la marche d’une enfant de seize ans
Comme le trot d’une pouliche
Comme la sueur de l’ouvrier
Comme les mains du sculpteur
Comme la palette du peintre
Comme la parole du poète
Comme le chant noir du « blues de l’homme sauvage »
Comme un contrepoint fugué mathématique
Comme un ciel bleu traversé de blanc
Comme un soleil rouge noir jaune éclaté
Tu es là
de face et de profil
de biais et de dessous
de dos et de côté
tout entière
et en morceaux
nue
sur le lit.

Paris, 1959
Claude Confortès
Poèmes à lire et relire sur le site du Printemps des Poètes

 

Publié dans Livres | Laisser un commentaire

Noces, Stephan Streker


La famille de Zahira, jeune belgo-pakistanaise peut-être considérée comme un modèle d’intégration.. Toute la famille semble avoir accepté tous les codes de la société belge. Zahira est une jeune fille moderne. Au début du film, elle se pose la question d’avorter et elle en parle librement avec son frère qui fait le relais auprès des parents.. Tout va basculer quand les parents lui proposent de choisir entre trois prétendants pakistanais qu’ils ont choisi.. Une vraie révolution, elle a le choix et les échanges se font par skype!!!!!
Zahira a du caractère et elle est décidée à ne pas se laisser imposer un homme qu’elle n’aime pas.. Mais elle ne perçoit pas bien la force de la tradition qui imprègne toute la famille des parents … aux frères et soeurs sur qui elle croyait compter..
Un très beau film. La « modernité » peut n’être que de surface. Le poids de la tradition de la famille, face à l’individu, fait froid dans le dos..

 

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Poèmes volants

De nouveaux poèmes volants se sont posés dans ma boite mel..
« Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose; cette universalité est la plus belle. »

Le cancre
Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.
Jacques Prévert

An Douar ‘zo re gozh evit ober goap anezhañ…
( La Terre est trop vieille pour qu’on se moque d’elle). Proverbe breton

« Sans plus il faut dormir en l’oubli du blasphème,
Sur le sable altéré gisant et comme j’aime
Ouvrir ma bouche à l’astre efficace des vins ! »
extraits de l’après midi d’un faune de Stéphane Mallarmé

« Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant. »

Il s’agit de retrouver la liberté d’esprit d’un La Bruyère :
« il ne manque à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom;
et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler. »

« Le ciel est, par dessus le toit,
Si bleu, si calme!
Un arbre, par dessus le toit,
Berce sa palme. »

« Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre… »
R. Kipling

« Une démocratie doit être une fraternité sinon c’est une imposture  »
St Exupery

 

 

Publié dans réflexions | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le mari de mon frère (1 et 2), Gengoroh Tagame


Yaichi, jeune père élève seul sa fille Kana.. La vie de cette petite famille va être perturbée par l’arrivée de Mike Flanagan, canadien à la musculature imposante. Il s’avère que Mike est le mari du frère décédé de Yaichi.
Kana, très vite pose les questions qui embarrassent beaucoup son père. Qui était le mari et qui était la femme? Est ce que deux hommes peuvent être mariés?
Yaichi est bien embarrassé, au début, pour répondre car c’est toute son enfance avec son frère jumeau qui remonte à la surface.. Une homosexualité qu’il n’a pas su/voulu voir/comprendre..
Deux très beaux mangas. Kana, avec sa façon naïve et simple de regarder le monde et les gens, nous fait réfléchir sur les barrières que l’on a dans la tête, les préjugés, comment les dépasser.. Un réel plaisir de lecture et une leçon d’humanité..

 

Publié dans Livres | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Steack machine, Geoffrey Le Guilcher, Goutte d’Or


On parle beaucoup de la souffrance animale depuis quelques temps, avec raison. Des association comme L214 et ses opérations coups de poing nous font découvrir des réalités méconnues avec ces vidéos horribles .
Geoffrey Le Guilcher, a décidé de s’infiltrer dans un grand abattoir breton, sous un pseudonyme, pour vivre la vie de ces travailleurs de la viande. Pendant quarante jours, il vit avec eux, souffre avec eux, rit avec eux.. Il faut bien tenir..Il dit les cadences infernales, les troubles musculo squelettiques, les accidents du travail cachés . On le suit sur les chaînes, mais aussi dans les afters où l’on boit beaucoup, fume beaucoup. La tuerie a été séparée du reste de la chaîne pour éviter que les visiteurs ne soient témoins des « loupés »..
Après « A l’abattoir » de Stéphane Geffroy, « Memento Mori » de Gérard Alle, cette enquête terrible vient compléter ce panorama sur le travail dans les abattoirs bretons.. Les animaux souffrent, les hommes souffrent.. Abattoirs géants, élevages géants, malbouffe.. Ce modèle s’épuise. Beaucoup se tourne vers le végétarien, le végan.. Un autre élevage est aussi possible avec, sans doute, des modes d’abattage plus « humains » pour tous hommes et bêtes..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Albuquerque, Dominique Forma, La manufacture de livres


Jamie Asheton végète dans le parking dont il est le gardien. Rien ne va plus avec sa femme Jackie. Un équilibre très instable, bouleversé par ce que craignait Jamie. Ils ont été retrouvé par ses anciens complices qu’il avait dénoncé à la police.. Ils ont tenus jusque là sous de fausses identités.. Et ils doivent tout recommencer : fuir vers Los Angeles et retrouver les hommes du programme fédéral qui pourront les faire s’évanouir à nouveau.. C’est ce que souhaite Jamie mais pas trop Jackie qui ne le supporte plus… Une cavale s’engage..
Très beau roman de Dominique Forma.. Réflexion sur le couple, le temps qui passe.. Plaisir à retrouver cette ambiance des romans noirs américains..Très belle écriture simple et efficace..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Pike, Benjamin Whitmer, Gallmeister

Pike est de retour dans saville natale des Appalaches.. Truand sur le retour, il vivote.. Il découvre, un jour que sa fille qu’il n’a pas vu depuis très lontemps était décédée, morte d’une overdose.. L’occasion pour lui de découvrir qu’il est grand-père.. Un bouleversement pour cet homme seul, habitué à l’être qui va devoir cohabiter avec cette enfant de douze ans : Windy.. Pike a la chance d’avoir avec lui Rory, obsédé par la boxe mais gentil garçon…
En même temps que Pike tente de comprendre comment sa fille est décédée, l’ombre d’un flic véreux : Derrick, plane autour de l’enfant…
Un livre magnifique, une très belle écriture.. Des personnages englués dans la misère, la drogue, la prostitution qui s’accrochent à tout ce qui bouge. Heureusement il y a cette proximité qui nait entre Pike et Wendy, comme une sorte de rédemption..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Silence, Martin Scorcese

Deux jeunes jésuites décident de partir au Japon, terre de mission au XVIIème siècle pour retrouver leur professeur disparu alors qu’il tentait de christianiser des populations..
Leur arrivée dans le pays est très vite marquée par la peur des persécutions auxquelles sont soumises les populations converties.. Les deux jeunes hommes découvrent très vite que leur religion  se vit dans la peur et dans la clandestinité.. Isolés au milieu d’un milieu hostile, même s’ils sont soutenus par des chrétiens prêts au sacrifice pour leur foi, ils doutent face à la violence de la répression.. L’imprécateur est chargé d’éliminer toute trace de cette religion conçue comme indésirable dans un pays replié sur lui même.. Les traquer et les faire adjurer en jouant de toutes les techniques possibles, est devenu sa mission principale..
Le film interroge sur ces vérités révélées (qu’elles qu’elles soient) qui font que la vie n’a plus aucune valeur face à l’immortalité.. Réflexion sur le sacrifice, la notion de vérité universelle.. Réflexion aussi à ce qui pousse au martyre..Les scènes de supplice sont terribles..
Les échanges entre l’imprécateur et l’un des jeunes jésuites sont passionnantes..
Un film qui interpelle aujourd’hui où toutes les religions ont tendance à revenir aux certitudes.

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | 4 commentaires