Ava, Léa Mysius


Une petite guerrière Ava comme sur l’affiche du film.. A 13 ans, elle passe des vacances en bord de mer avec une mère, un peu enfant. Pour Ava, chaque instant compte. Elle a appris par l’ophtalmo qu’elle serait bientôt aveugle.. La nuit déjà, sa vue est très limitée.. Le noir l’attire et lui fait faire des cauchemars comme ce grand chien noir qui vient lui manger sur le ventre au début du film…Et ce chien est à Juan, un jeune gitan, SDF traqué par une police omniprésente et surtout à la beauté « ténébreuse »…..
Un très beau film souvent à la limité du fantastique.. Noé Abita (Ava) est très belle en adolescente forte et fragile à la fois, décidée à tout pour profiter au maximum des ces derniers moments avec la vue.. Les scènes entre les deux jeunes amoureux dans et près du blockaus en bord de mer sont très belles..

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Trois jours et une vie, Pierre Lemaître, livre de poche


Beauval, une petite ville où tout le monde se connait. Le maire est aussi le gros employeur du secteur.. Antoine, jeune préadolescent sans histoire vit avec sa mère . Son meilleur ami est un chien: celui de ses voisins. Il y a aussi Rémy, le fils du voisin qui le suit partout..
Tout bascule, un jour quand le chien est renversé par une voiture et achevé par son propriétaire à coups de fusil de chasse…..
Pierre Lemaître décrit magnifiquement bien la spirale infernale qui se met en place avec la mort de ce chien. Un village qui va se déchirer. La façon dont certaines personnes sont vite accusées. La fragilité des liens sociaux.. Le titre dit bien comment un geste, une émotion peut faire basculer une vie… Très beau livre.

Publié dans Livres | Marqué avec , | 2 commentaires

Asylum, Javier de Isusi


Marina, 80 ans, supporte mal la vie en maison de retraite. A l’occasion de la visite de sa petite fille, elle évoque son périple pendant la guerre d’Espagne.. La fuite en France puis au Vénézuela.. Son récit est entrecoupé par ceux de Sanza, Aina, Chris, Imelda .. qui, aujourd’hui aussi ont du fuir leur pays pour échapper au viol, à l’homophobie, au mariage forcé, à la guerre..
Très bel album où l’auteur nous fait vivre avec émotion le parcours terrible de ces personnes dont le  seul choix a été de quitter leur pays, leur famille, leur culture, pour échapper au pire et peut-être, essayer de trouver un avenir meilleur..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Une famille heureuse, Nana Ekvtimishvili, Simon Groß

L’affiche plante bien le décor. Trois générations vivent sous un même toit. Manana, la cinquantaine n’en peux plus. Le soir de son anniversaire, elle décide de reprendre son autonomie et de quitter le domicile familial.. Impossible pour toute la famille. Qu’en dira-t’on? Manana tient bon tranquillement.. Elle savoure le calme de son nouvel appartement, le plaisir de pouvoir reprendre sa guitare, de faire la cuisine..
Elle ne quitte pas pour autant les siens et suit à distance, les histoires amoureuses de ses enfants…
Très joli film, très doux. Les emportements de la grand mère sont très drôles. De très beaux choeurs d’homme ponctuent le film, symboles du pouvoir du groupe. Le chant de Manana, seule avec sa guitare vient montrer qu’une autre musique est possible..

Publié dans Cinéma | Marqué avec | 2 commentaires

Chez la fleuriste (Jacques Prévert)

« Printemps des amants « ..
Bel hommage à Prévert : Place de la grille, sous les halles, ..

Un homme entre chez la fleuriste
et choisit des fleurs
la fleuriste enveloppe les fleurs
l’homme met la main à sa poche
pour chercher l’argent
l’argent pour payer les fleurs
mais il met en même temps
subitement
la main sur son coeur
et il tombe

En même temps qu’il tombe
l’argent roule à terre
et puis les fleurs tombent
en même temps que l’homme
en même temps que l’argent
et la fleuriste reste là
avec l’argent qui roule
avec les fleurs qui s’abîment
avec l’homme qui meurt
évidemment tout cela est triste
et il faut qu’elle fasse quelque chose
la fleuriste
mais elle ne sait pas comment s’y
prendre
elle ne sait pas par quel bout
commencer
Il y a tant de choses à faire
avec cet homme qui meurt
ces fleurs qui s’abîment
et cet argent
cet argent qui roule
qui n’arrête pas de rouler.

(Jacques Prévert)

Publié dans Poésie | Marqué avec | Laisser un commentaire

« Donnez-nous des jardins », Pierre Perret

Donnez-nous donnez-nous des jardins
Des jardins pour y faire des bêtises
D’où on r’vient des p’tit’s fleurs à la main
Quand on a déchiré sa chemise
Des jardins d’où l’on est si contents
De rentrer les genoux tout en sang

C’est pas qu’on s’embête
En bas des H.L.M
Mais les galipett’s
Sur le ciment c’est pas d’ la crème
Et pour trouver d’ l’herbe
Accrochez- vous bien
Comme disait un lézard vert
Qui était pas daltonien
Si on casse les vitres
Quand on joue au football
Qu’on vous cass’ les pieds
Aussitôt qu’on revient d’ l’école
C’est qu’on manque d’espace
De piafs et de feuilles
Y’a plus qu’à la caiss’ d’épargne
Qu’on trouve des écureuils
(..)
La suite

 

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Après la tempête, Hirokazu Kore-eda

Avant la tempête, on découvre les personnages .
Ryota, écrivain « raté » devenu détective privé, joueur invétéré comme son père, séparé, père d’un petit garçon :  Shingo qu’il voit une fois par mois.
Shinoda Yoshiko, sa mère. Petite femme, douce et inquiète pour son fils qu’elle voit encore comme un grand adolescent. Désolée de sa séparation. Elle retrouve une certaine jeunesse, après le décès de son mari en découvrant la musique classique..
Shingo, très silencieux, soucieux de la séparation de ses parents. Il envisage un avenir plus banal que celui rêvé par son père..
Il y a aussi Shiraishi Kyoko, la mère en recherche d’un nouveau « projet de vie »..
Tous ces personnages attendent la tempête, symbole d’un nouveau départ??
Très joli film, très lent.. On avance à hauteur des personnages.. Quel avenir pour chacun, quelle place auprès des autres?
La grand-mère propose à tous de vivre le présent, ses petits moments à déguster, comme ces glaces qu’elle accumule dans son congélateur au cas où quelqu’un viendrait passer un moment avec elle..

Publié dans Cinéma | Marqué avec | Laisser un commentaire

Aurore, Blandine Lenoir

Elle a des bouffées de chaleur, Aurore. . En plus de cela, elle a fini par claquer la porte du bistro où elle travaille.. Plus d’emploi, séparée… Et, bientôt grand-mère. Mémée!!
L’impression que la vie s’achève..
Mais il y a ses filles qui ont toujours besoin d’elle, qui la soutienne, ses ami(e)s, un appétit de la vie énorme et les retrouvailles avec un amour de jeunesse..
Un film jubilatoire. Drôle, tendre, optimiste.. Vivre la vie à fond jusqu’au bout.. Agnès Jaoui est lumineuse..

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Mon père était boxeur, Barbara Pellerin, Vincent Bailly et Kris


Une jeune femme avec une caméra dans une salle de boxe. C’est Barbara Pellerin. Elle a trouvé, enfin le moyen d’entrer en relation avec son père, de mieux le connaître. Cet homme, Hubert, a été un espoir de la boxe française, avant d’abandonner après avoir perdu pour la troisième fois à la finale du championnat de France. La jeune femme se souvient d’elle, petite, faisant barrage entre son père et sa mère. Un homme violent, sanguin, jaloux..Devenue adulte, elle ne l’a pas revu depuis longtemps.. Et il l’appelle..
Un très bel album. C’est toujours difficile pour un enfant, un adolescent de savoir vraiment qui est son père (sa mère). Barbara, en passant par cette passion qu’à son père pour la boxe, va essayer de mieux le connaître, le comprendre, sans l’excuser..

 

Publié dans Livres | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Derrière les panneaux il y a des hommes, Joseph Incardona, Pocket

OK

Les aires d’autoroute , des zones de transit impersonnelles. Pourtant des hommes et des femmes y travaillent comme Pascal le serveur. Des femmes peuvent y pratiquer le plus vieux métier du monde comme Lola. .Des familles s’y arrêtent pour faire une pause comme celle de la petite Marie..Des pères peuvent y traquer le kidnappeur de  sa fille comme Pierre.  Le décor est posé. . Marie va disparaître. Julie Martinez la capitaine de gendarmerie va pouvoir commencer sa traque. ..
Un roman magnifique.  Du noir, très noir..De la poésie.  Tous les personnages sont attachants avec leurs ombres et leurs lumières. .
Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire