Steack machine, Geoffrey Le Guilcher, Goutte d’Or


On parle beaucoup de la souffrance animale depuis quelques temps, avec raison. Des association comme L214 et ses opérations coups de poing nous font découvrir des réalités méconnues avec ces vidéos horribles .
Geoffrey Le Guilcher, a décidé de s’infiltrer dans un grand abattoir breton, sous un pseudonyme, pour vivre la vie de ces travailleurs de la viande. Pendant quarante jours, il vit avec eux, souffre avec eux, rit avec eux.. Il faut bien tenir..Il dit les cadences infernales, les troubles musculo squelettiques, les accidents du travail cachés . On le suit sur les chaînes, mais aussi dans les afters où l’on boit beaucoup, fume beaucoup. La tuerie a été séparée du reste de la chaîne pour éviter que les visiteurs ne soient témoins des « loupés »..
Après « A l’abattoir » de Stéphane Geffroy, « Memento Mori » de Gérard Alle, cette enquête terrible vient compléter ce panorama sur le travail dans les abattoirs bretons.. Les animaux souffrent, les hommes souffrent.. Abattoirs géants, élevages géants, malbouffe.. Ce modèle s’épuise. Beaucoup se tourne vers le végétarien, le végan.. Un autre élevage est aussi possible avec, sans doute, des modes d’abattage plus « humains » pour tous hommes et bêtes..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Albuquerque, Dominique Forma, La manufacture de livres


Jamie Asheton végète dans le parking dont il est le gardien. Rien ne va plus avec sa femme Jackie. Un équilibre très instable, bouleversé par ce que craignait Jamie. Ils ont été retrouvé par ses anciens complices qu’il avait dénoncé à la police.. Ils ont tenus jusque là sous de fausses identités.. Et ils doivent tout recommencer : fuir vers Los Angeles et retrouver les hommes du programme fédéral qui pourront les faire s’évanouir à nouveau.. C’est ce que souhaite Jamie mais pas trop Jackie qui ne le supporte plus… Une cavale s’engage..
Très beau roman de Dominique Forma.. Réflexion sur le couple, le temps qui passe.. Plaisir à retrouver cette ambiance des romans noirs américains..Très belle écriture simple et efficace..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Pike, Benjamin Whitmer, Gallmeister

Pike est de retour dans saville natale des Appalaches.. Truand sur le retour, il vivote.. Il découvre, un jour que sa fille qu’il n’a pas vu depuis très lontemps était décédée, morte d’une overdose.. L’occasion pour lui de découvrir qu’il est grand-père.. Un bouleversement pour cet homme seul, habitué à l’être qui va devoir cohabiter avec cette enfant de douze ans : Windy.. Pike a la chance d’avoir avec lui Rory, obsédé par la boxe mais gentil garçon…
En même temps que Pike tente de comprendre comment sa fille est décédée, l’ombre d’un flic véreux : Derrick, plane autour de l’enfant…
Un livre magnifique, une très belle écriture.. Des personnages englués dans la misère, la drogue, la prostitution qui s’accrochent à tout ce qui bouge. Heureusement il y a cette proximité qui nait entre Pike et Wendy, comme une sorte de rédemption..

Publié dans Livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Silence, Martin Scorcese

Deux jeunes jésuites décident de partir au Japon, terre de mission au XVIIème siècle pour retrouver leur professeur disparu alors qu’il tentait de christianiser des populations..
Leur arrivée dans le pays est très vite marquée par la peur des persécutions auxquelles sont soumises les populations converties.. Les deux jeunes hommes découvrent très vite que leur religion  se vit dans la peur et dans la clandestinité.. Isolés au milieu d’un milieu hostile, même s’ils sont soutenus par des chrétiens prêts au sacrifice pour leur foi, ils doutent face à la violence de la répression.. L’imprécateur est chargé d’éliminer toute trace de cette religion conçue comme indésirable dans un pays replié sur lui même.. Les traquer et les faire adjurer en jouant de toutes les techniques possibles, est devenu sa mission principale..
Le film interroge sur ces vérités révélées (qu’elles qu’elles soient) qui font que la vie n’a plus aucune valeur face à l’immortalité.. Réflexion sur le sacrifice, la notion de vérité universelle.. Réflexion aussi à ce qui pousse au martyre..Les scènes de supplice sont terribles..
Les échanges entre l’imprécateur et l’un des jeunes jésuites sont passionnantes..
Un film qui interpelle aujourd’hui où toutes les religions ont tendance à revenir aux certitudes.

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Poèmes volants..

Ils circulent actuellement sur le web…
Voici ceux qui ont trouvé ma fenêtre ouverte…

« Pour peindre un arbre, fais le pousser à l’intérieur de toi »
Su Tung-Po – poète chinois 11ème S.

Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

René Guy Cadou

« J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.  »
Andrée Chedid L’espérance

« Dirigez vos pensées, contrôlez vos émotions et vous orienterez votre destinée »
Napoleon Hill.

« Toute caresse, toute confiance, se survivent « Paul Eluard

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront » René Char

« Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière »

 » Suis ton cœur pour que ton visage brille le temps de ta Vie. »

« Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage » Périclès

SI…
Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te remettre à rebâtir,
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils

Rudyard Kipling

« ce sont les mères et non les guerriers qui créent un peuple et forgent sa destinée. »

« Les charmes enchanteux de cette sublime science ne se décèlent dans toute leur beauté qu’à ceux qui ont le courage de l’approfondir »
Carl Gauss

Le silence est l’équilibre absolu du corps,de l’esprit et de l’âme. L’homme qui préserve l’intégrité de son être reste à jamais calme et inébranlable devant les tempêtes de l’existence-pas une feuille qui bouge sur l’arbre, pas une ride à la surface étincelante du lac- voilà, aux yeux du sage illetré,l’attitude idéale et la meilleure conduite de vie…
Si vous demandez : ‘Quels sont les fruits du silence?’,il dira: ‘C’est la maîtrise de soi, le courage vrai ou l’endurance,la patience, la dignité et le respect. Le silence est la pierre d’angle du caractère.’
OHIYESA,écrivain indien contemporain

ligne, ligne, ligne…

Soudain une déchirure, échancrure,
Là haut je suis bien
Là haut je respire
Là haut je t’entends
                         et toi
                                 en bas…
          Me vois-tu?
« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et oublier ce qu’il faut oublier
Je vous souhaite des passions
Je vous souhaite des silences
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rêves d’enfants
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous. »
Jacques BREL

« On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisble pour les yeux »
Cf.Le Petit Prince St-Ex

Dans la plaine les baladins s’éloignent au long des jardins

devant l’huis des auberges grises, par les villages sans églises
Appolinaire : les Saltimbanques

Merci à toutes et tous

 

Publié dans réflexions | Marqué avec | Laisser un commentaire

Moonlight, Barry Jenkins


Chiron, « little » pour les autres a du mal à trouver sa place parmi ses camarades.. Il est devenu le souffre douleur de certains d’eux.. Une rencontre va marquer sa vie. Celle de Juan, un grand dealer, originaire de Cuba au coeur tendre.. Lui qui vit seul avec sa mère qui se drogue, trouve auprès de lui une figure paternelle.. C’est à lui qu’il demande ce qu’est une « tapette » et c’est lui qui lui dit qu’il sentira s’il est ou non homo mais qu’il ne doit pas se laisser traiter de  tapette..
Le film, en trois époques : Little, Chriron, Black nous fait partager son parcours de l’enfance à l’âge adulte..
Un film lent et doux malgré la violence ambiante… Les scènes en duo : Chiron avec Juan, sa mère, Kevin son ami sont très belles..

Publié dans Cinéma | Laisser un commentaire

Qu’est-ce qu’on attend?, Marie-Monique Robin

2200 habitants, en Alsace, Ungersheim, s’est engagé dans une démarche de transition.. Marie Monique Robin, dans la suite de son film « sacré croissance » et de celui de Cyril Dion : « Demain » veut nous montrer que tout est possible si l’on se décide maintenant.. C’est ce qu’a fait Jean-Claude Mensch, maire du village et avec lui son conseil municipal et de nombreuses citoyennes et citoyens. Tous les aspects de la vie de la commune sont concernés : l’alimentation, l’énergie, la monnaie, le lien social, l’école..
La réalisatrice a visiblement trouvé sa place dans le village et a su faire dire aux gens du village ce qui les poussaient à s’engager dans cette voie.. Des portraits magnifiques : le maire simple et charismatique, le paysan boulanger, l’adjoint agriculteur productiviste perturbé dans ses convictions, les futures locataires d’un habitat participatif, les cuisiniers de la cantine bio..Des gens ordinaires qui font des choses simples mais extraordinaires..
Et oui, qu’est-ce qu’on attend? Nous sommes nombreux.. Un autre monde est possible…

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Tempête de sable, Elite Zexer


Un père et sa fille dans une voiture dans le désert : Suleiman et Layla. C’est la jeune fille qui conduit.. Discussion franche et détendue entre eux. Arrivés au village, la fille laisse le volant à son père…Le cadre est posé.
Au village, on s’affaire pour le deuxième mariage de Suleiman.. Jalila, la mère de Layla est au commande même si on la sent affectée.. Elle n’a que des filles.. Un changement de vêtements entre la mère et la fille va provoquer une accélération du film. Le téléphone portable de la jeune fille apprend à sa mère qu’elle est amoureuse d’un jeune homme qui n’est pas du clan…
Un très beau film. De très beaux personnages tout en nuances. Suleiman, un père relativement libéral avec sa femme et sa fille, dépassé par les traditions qu’il ne veut/peut pas remettre en cause. Jalila, la mère, partagée entre la tradition et son ambition pour sa fille.. Layla, volontaire et combative mais attachée à sa famille..Et les petites soeurs, cheveux au vent…

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | 2 commentaires

Article 353 du code pénal, Tanguy Viel, Editions de Minuit


Une presqu’ile près de Brest, face à la mer, battue par le vent.. Une commune dont les habitants essayent de survivre : licenciements aux chantiers navals.. Le maire Le Goff essaye de trouver des solutions pour créer de l’emploi, faire revenir des habitants.. Martial Kermeur, licencié des chantiers vivotent avec son fils .. Et puis arrive Lazenec, beau parleur, promoteur immobilier qui veut transformer le « château » face à la mer en résidence de luxe..
Kermeur pousse Lazenec à la mer.. Arrêté, il se retrouve dans le bureau d’un  juge qui l’interroge patiemment…
Un très beau roman.. Tanguy Viel ne juge pas. Il regarde, comme le juge, ces hommes essayer de surnager, se laisser « rouler » par de mauvais rêves.. Beaucoup d’empathie pour tous ces personnages : Kermeur, Le Goff, mais presqu’aussi Kermeur pour qui tout est presque trop facile.. Les vautours ont la voie libre.. mais il y a l’article 353 du code pénal….
« Il y a eu une faille en moi et il y est entré comme le vent, parce qu’il soufflait autant que le vent, toujours prêt à se jeter dans toute brèche ou fissure du faux mur que j’avais pourtant essayé de faire passer pour de la brique, mais enfin je ne suis pas en granit »

Publié dans Livres | Marqué avec , , | 2 commentaires

Aquarius, Kleber Mendonça Filho


Clara, la soixantaine vit dans un immeuble ancien face à la mer.. Elle adore se baigner sous la protection des maîtres nageurs. Petit à petit, tous les appartements autour du sien ont été vendus et elle se trouve seule dans un bâtiment inhabité.. Les promoteurs essayent d’abord de l’amadouer puis face à son refus mettent en place une stratégie de harcèlement. Mais Clara est « une résistante ».. A chaque offensive de ses adversaires, elle trouve la force dans la musique (sa passion), l’énergie vitale .. pour refuser .. Car cet immeuble, c’est son histoire, celle de sa famille.. L’histoire de son cancer du sein.. Clara a des alliés : sa copine avocate, son frère, son neveu (qu’elle aime comme son fils)…
Un très beau film. Beaucoup de plaisir à entendre parler brésilien. Une leçon de courage et d’humanité face à la spéculation, la maladie. Réflexion sur les liens familiaux. Un beau film aussi sur la vie jusqu’au bout.

 

Publié dans Cinéma | Marqué avec , | Laisser un commentaire