"Les larmes de l'assassin" de Anne Laure Bondoux (Bayard jeunesse) . Ce livre est sélectionné pour "22vla les polars". C'est une fable humaniste : derrière la cuirasse de l'assassin, il y a un homme avec des sentiments. C'est le cas d'Angel qui parti ou bout du monde, en même temps qu'il assassine ses parents découvre en leur fils, Paolo, l'amour paternel.Très beau livre sur l'amour, la difficulté de le dire, de l'exprimer. Un livre aussi sur une société qui crée les assassins et qui s'en repait.

"Ensemble, c'est tout" Anne Gavalda, Le dilettante. Quatre personnes que la vie écrase vont vivre ensemble des moments de bonheur, de tendresse. Camille, jeune femme, très douée en dessin mais marquée à vie par la mort de son père, la maladie mentale de sa mère va retrouver le goût de dessiner au contact de Philibert, fils de nobliaux ruinés, bègue et encyclopédiste, de Franck, le cuisinier motard et de sa grand mère Paulette, adorable vieille dame qui ne veut pas mourir en maison de retraite. On retrouve l'esprit d'Emile Ajar ou de Daniel Pennac .

"Danseur" Colun Mac Cann, 10/18 : Histoire de R Noureiev racontée à tour de rôle par sa mère, sa première professeur de danse, sa femme de ménage, l'un de ses amis homosexuels.. L'histoire du passage de l'URSS refermée sur elle même à l'ouverture sur l'ouest, histoire d'un danseur passionné par son art, par la perfection mais aussi par l'amour des hommes.