"Les mots bleus" racontent l'histoire de trois personnes qui n'arrivent pas à dire leur passé, un drame qui a marqué leur vie. Le personnage de Sandrine Testut refuse l'écriture qui, pour elle, a provoqué une attaque cérébrale de sa grand-mère. Sa petite fille en est elle-même victime car elle refuse, elle ne peut pas parler. Le personnage de Sergi Lopez, lui, ne peut avoir de relations durables. Il porte en lui le drame que son père a provoqué au volant de sa locomotive. Ces trois personnages se "sauveront" les uns les autres par la parole et l'amour.
"Te doy mis ojos"
: c'est le drame de ces femmes battues. Le mari de Pilar ne supporte pas (comme beaucoup d'espagnols) l'évolution de la place de la femme dans la société. Au lieu d'en parler, il retient en lui sa colère et cela explose : il frappe. Elle trouve une nouvel horizon pour sa vie dans la visite guidée de musées. Lui, essaye une thérapie. Mais l'écart devient trop grand. Nouvelle explosion et séparation..