La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 2 avril 2006

1er avril : Bière littéraire à Pordic avec Annelise Roux (Et Edward Hopper)

Au programme : remise des prix du concours de nouvelles et rencontre avec Annelise Roux
Annelise explique simplement pourquoi elle a choisi le noir en référence à son père qui ne lisait pas ou peu.
Le noir au féminin, c'est autant de force, de noirceur sans les "biscotos".

Comme Villard, elle nous entraîne au cœur de la violence des villes, réalité qu'elle ne connaît pas directement. La fiction plus vraie que le documentaire.

Grâce à elle découverte de Hopper dont je connaissais plusieurs tableaux sans le savoir. La photo contrainte du concours de nouvelle de cette année, lui a fait penser à "House by the railroad" de Hopper.

Mieux connaître Hopper sur Wikipedia et son oeuvre

"House by the railroad"

Bicentenaire de la bibliothèque municipale:

"La bibliothèque est né en 1806, en pleine période napoléonienne. Mais elle tire ses origines de l’après révolution, 1794 exactement, date à laquelle il a été décidé de confier les livres de la noblesse et du clergé aux chef-lieux des départements.
Pendant près de 150 ans, elle restera inaccessible au commun des lecteurs. Ce n’est qu’en 1947 qu’elle s’ouvrira au public"


Pour l'occasion, la bibliothèque nous invitait à une visite un peu particulière..
Nous avons suivi deux "bibliothécaires" dans les différentes salles (jeunesse, adulte,
archives..). La visite est ponctuée de textes de Pennac, Dickens, Pérec, Umberto Ecco..
La mise en scène est toujours drôle : qu'il s'agisse de la classification Dewey ou du comportement des enfants à la bibliothèque.
On découvre aussi l'histoire des bibliothèques voulues par la Révolution française. Et leur évolution récente vers une certaine massification..
C'est surtout aussi de plaisir de lire qu'il s'agit..
Plus d'infos sur la troupe (compagnie teatralala): http://cieteatralala.monsite.wanadoo.fr/

 

 

"Entre les murs" François Bégaudeau (Verticales)

Un régal. Envie de lire à voix haute.
L'auteur est prof de français en banlieue parisienne. Il nous raconte la vie quotidienne ou plutôt la lutte quotidienne dans son collège. L'arrivée à contrecœur , l'ambiance d'espace protégé de la salle des profs.. Et puis, la classe :  comment apprendre la grammaire, le subjonctif à des élèves qui ont très peu de vocabulaire, qu'il faut par ailleurs "dresser", à qui il faut donner des repères.
François, qui n'est pas un héros ni un super prof, mène chaque jour, chaque heure son combat pour faire grandir les jeunes avec qui il travaille..
Beaucoup d'humanité, de tendresse, ..