Des pères disparus inexistants et qui réapparaissent. La trame des deux premiers romans parus dans la collection "Lunes blafardes".

"Corps Morts" de Sylvie Rouch

François Laguigne débarque un matin à Granville. Il vient d'apprendre la mort de son père qu'il n'a pas connu et n'a qu'une idée en tête : ne pas dépenser d'argent pour les obsèques. Arrivé du sud, il va découvrir l'humidité et la rudesse du port normand. Son père lui a laissé une boite avec des carnets tenus par son grand-père. 
Petit à petit, François va se sentir responsable et comptable de l'histoire de celui-ci. Parti en 1939 pour l'Angleterre, il est resté "coincé" pendant toute la guerre à Guernesey et de retour au pays à la libération retrouvera la femme aimée au bras d'un riche mareyeur qui a bien profité de l'occupation..
Le présent rattrape le passé quand une tête est retrouvée piquée sur un pieu de bouchots..
Comme le dit très bien la quatrième de couverture, le roman oscille entre Daeninckx et Simenon.
Tout ceci, accompagné des vers de Victor Hugo "la conscience".

"Enquête d'un père" d'Olivier Thiébaut

Simon n'a pas connu, non plus beaucoup son père, truand d'envergure. Il le pense mort, tué par la police.
Sa vie n'est pas très gaie, sa femme l'a quitté et il se console plus souvent qu'à son tour avec les bouteilles de sa cave. Il retrouve seulement avec Julien, son fils un peu de tendresse dans ce monde brutes.
Pour lui aussi, sa généalogie va lui revenir en pleine figure quand des anciens "amis" de son père, truands comme lui, enlèvent Julien en exigeant que Simon retrouve son père qui, en fait serait toujours vivant.
Pour retrouver son fils, Simon va quitter sa vie alcoolisée pour un roadmovie du Vercors au Perche accompagné de Claire, une fliquette dont il est peut-être amoureux.
Son voyage va lui permettre de retrouver l'histoire de ses parents et ainsi, peut-être de devenir vraiment le père de son fils..

Ces deux romans sont les premiers de la collection "Lunes blafardes" parus chez "Après la lune" de Jean Jacques Reboux