Conseillé par Jacques.
En Russie au début du XXième siècle.
Miriam, jeune juive est internée en Sibérie. Elle écrit à sa fille qu'elle n'a pas vu depuis sa naissance.
Elle revient sur son enfance : une enfance entourée de sa belle-mère Tsila, couturière qui va lui transmettre le goût des beaux tissus et un père cordonnier, gentil mais très peu bavard. Elle souhaite partager avec sa fille dans cette correspondance, son amour de la nature et en particulier des marais.
Elle lui fait découvrir aussi les traditions juives remises en cause par de plus en plus de jeunes qui reprochent à leurs parents leur passivité face aux Pogroms.
C'est dans ce contexte que Miriam va assister à des rencontres clandestines ,voire se trouver embarquer sans l'avoir voulu, à transporter et cacher de la dynamite. Elle est attirée par la remise en cause de l'ordre établi mais supporte mal les discours des révolutionnaires pour qui la vraie vie aura lieu quand la Révolution sera advenue..
Pour retrouver sa tante, elle partira à Kiev où elle deviendra ouvrière et y découvrira la misère des humbles.
Elle se retrouvera encore une fois sans l'avoir vraiment souhaité en prison puis déportée en Sibérie.
Un beau livre qui nous fait connaitre une jeune femme amoureuse de la vie, côtoyer des révolutionnaires dont les discours convenus font froid dans le dos, mieux connaitre la vie des communautés juives russes.