La guerre 14-18 a été l'immense boucherie que tout le monde connaît. Les monuments aux morts de toutes les communes de France en sont les témoins. Parmi les conséquences : des veuves, des orphelins mais aussi pour ceux qui sont revenus des handicaps physiques et moraux à vie.
Augustin a fini la guerre prisonnier. Il va rejoindre sa femme dans les Pyrénées et appréhende les retrouvailles. Tout au début de sa guerre, Geneviève lui écrivait très peu. Ces derniers temps, ces lettres étaient plus amoureuses illustrées de superbes dessins à la Matisse. Le retour dans les Pyrénées est plus difficile qu'il ne pensait. Geneviève est morte et quelqu'un a écrit les dernières lettres, les plus belles. Celles qui l'ont aidé à tenir, à résister..
Une très belle BD, illustrée des lettres-dessins de Catel, co-auteur avec José-Louis Bocquet de "Kiki de Montparnasse". Merci à Marie Thé pour le très bon conseil de lecture