J'ai beaucoup aimé Philippe Djian : Bleu comme l'enfer, Maudit manège, Lents dehors...Et plus récemment Ardoises où il rendait hommage aux écrivains qui l'avaient marqué ( Carver, Céline..).
Perdu un peu de vue depuis.
Une longue interview dans le Monde2 nous fait reprendre contact avec lui. Il parle de tout de l'écriture, du petit monde littéraire, du vieillissement, du couple..
"Aujourd'hui, à mon avis, pour les gens de ma génération, le seul but d'un écrivain doit être d'essayer de forger une langue qui permet à l'autre de comprendre le monde dans lequel il vit".
"Ecrire, c'est être au diapason des autres"
Un site consacré uniquement à Philippe Djian