La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 septembre 2007

Control

Ian Curtis vit chez ses parents la vie d'un adolescent bercé par la musique de David Bowie, d'Iggy Pop.. Il va très vite se marier en même temps qu'il se retrouve propulsé chanteur d'un groupe de rock naissant. Il semble ne rien contrôler dans sa vie : l'envie d'un enfant, l'amour qu'il porte à une autre femme rencontrée dans  ses concerts, la star qu'il devient, le besoin de garder une vie de famille..
Un film en noir et blanc avec des images tristes de la ville industrielle habitée par Ian et ses copains.

She's Lost Control

Confusion in her eyes that says it all
She's lost control
And she's clinging to the nearest passer by
She's lost control
And she gave away the secrets of her past
And said I've lost control again
And of a voice that told her when and were to act
She said I've control again
And she turned around and took by the hand and said
I've lost control again
And how I'll never know just why or understand
She said I've lost control again
And she screamed out kicking on her side and said
I've control again
And seized up on the floor, I thought she'd died
She said I've lost control again, she's lost control (2)
Well I had to 'phone her friend to state my case
And say she's lost control again
And she showed up all the errors and mistakes
And said I've lost control again
But she expressed herself in many different ways
Until she lost control again
And walked upon the edge of no escape
And laughed I've lost control again
She's lost control again, she's lost control (2)

 

 

samedi 29 septembre 2007

Fin de l'histoire, François Bégaudeau, Verticales

Florence Aubenas, de retour de captivité en Irak donne une conférence de presse. Humour décalé, sans bravache, aucun misérabilisme, aucun héroïsme. François Bégaudeau y voit l'apport de la femme à notre monde. La fin de l'histoire c'est la fin des grands discours théorisants..
Son livre suit le texte original de cette conférence de presse. Il est ponctué de commentaires sur son histoire à lui de petit homme avec les femmes. 
Une écriture où les idées s'enchaînent, se suivent, se poursuivent..
"Si chacun vaut chacun vaut chacun elle est une star, si chacun vaut chacun elle ne vaut pas mieux que chacun elle est un caillou".."Elle est venue leur dire quelque chose qu'ils ne savent pas, en effet, mais quelque chose dont ils sont très loin de se douter. Elle est venue annoncer la fin de l'Histoire"

 

mardi 25 septembre 2007

Verre froid, Piergiorgio Di Cara, Métailié

Salvo Riccobono, inspecteur, mis sur la liste noire de la Cosa Nostra est envoyé en Calabre pour le "mettre au vert" .
Il essaye de retrouver un équilibre dans un nouveau cadre de travail, de vie..
Une enquête banale sur une petite affaire de drogue va le confronter à un ennemi aussi dangereux que le précédent : la mafia calabraise, la 'Ndrangheta.
Une vie de planque, de stress, d'écoutes téléphoniques.. Qui va craquer le premier ?
Entre désabusement et conviction, Salvo essaye de faire le mieux possible son métier.
"Je voudrais lire, à la lumière faible de la lampe d'angle, assis sur le fauteuil de la cheminée . Réussir à me sentir comme le personnage d'un roman. Remplir les  vides, surtout ne pas m'y opposer, les laisser hors de l'âme, sur le seuil de la porte, le long de l'escalier (..)
Mais je n'en suis pas capable . Le temps n'est pas une page blanche sur laquelle on peut écrire . La vie n'est pas l'écran d'un ordinateur. Les pensées ne sont pas des doigts qui appuient sur les touches"
Un très beau livre traduit par Serge Quadruppani

Un autre livre du même auteur : L'âme à l'épaule


 

lundi 24 septembre 2007

Un coeur invaincu

David Pearl et sa femme Mariane sont journalistes à Carachi. Ils doivent partir. Ils sont amoureux. Elle est enceinte.
David, parti rencontrer un mystérieux représentant de la mouvance islamiste, disparaît. Pendant plusieurs semaines, c'est l'angoisse, mais aussi la course contre la montre. Au milieu d'une coalition hétéroclite : police pakistanaise, service secret américain, journalistes, amis..Mariane est l'âme de l'enquête pour le retrouver. David est juif, même s'il ne revendique pas cette appartenance religieuse. Il sera exécuté sauvagement par ses ravisseurs. La mise en scène est sobre et ne cache rien du fond du conflit : la misère face à la plus grande richesse est le lit de tous les fascismes . Angela Joly est une Mariane Pearl forte, courageuse.. 

dimanche 23 septembre 2007

Boualem SANSAL n'est pas autorisé à venir rencontrer ses lecteurs à Ploufragan

Armorice, organisme qui regroupe des comités d'entreprise pour une mutualisation des moyens et une centralisation des informations . C’est  dans un esprit de coopération entre les Comités d’Entreprises que l’association est née.
Elle s'efforce de promouvoir la solidarité entre petits et grands CE, d'autres types de voyages plus respectueux des pays d'accueil, d'autres formes de consommation en particulier pour Noël avec un partenariat avec Artisans du Monde.

Depuis plusieurs années, Armorice organise un prix des lecteurs. Cette année, avant la désignation du lauréat, une série de rencontres avec des auteurs est prévue. Cette semaine l'affiche est très attirante :

Boualem SANSAL, François MASPERO et Gisèle PINEAU
Les auteurs de Harraga de L'ombre d'un photographe, Gerda Taro et Fleur de Barbarie sont les invités de ces coulisses de septembre. Rencontres, débats et convivialité sont au programme:
  • Mardi 25 septembre à 20h30: Boualem SANSAL auteur de "Harraga" à la Médiathèque de Ploufragan
  • Mardi 25 septembre à 20h30: François MASPERO auteur de "L'ombre d'un photographe, Gerda Taro" à la Bibliothèque de Paimpol
  • Mercredi 26 septembre à 20h30: François MASPERO à la Bibliothèque de Lamballe (Rencontre dédicace à la Nouvelle Librairie à Saint-Brieuc, 16h)
  • Jeudi 27 septembre à 18h: Gisèle PINEAU auteur de "Fleur de Barbarie" à la Bibliothèque de Quévert
  • Vendredi 28 septembre à 20h30: Gisèle PINEAU à la Bibliothèque de Plédran

Et surprise de dernière minute : Boualem SANSAL n'est pas autorisé à venir en France. Son visa ne lui a pas été délivré...
Dans quel pays vivons-nous?

"Ceux qui restent" d'Anne Le NY

Faut-il s'arrêter de vivre, d'aimer quand on est marié avec la maladie, le cancer? Bertrand et Lorraine se retrouvent par hasard à l'hôpital. Lui, suit depuis cinq ans avec courage et dévouement sa femme. Il s'est complètement investi dans cette tâche. Son emploi du temps étant rythmé par les visites à la malade et ses accrochages avec sa belle fille, adolescente qui ne sait comment vivre l'absence de sa mère. Lorraine, elle, semble plus frivole. Elle s'inquiète et assume en même temps son égoïsme vital . Ce n'est plus l'homme qu'elle a aimé qu'elle vient visiter. Un homme qui va porter un anus artificiel.
Ils vont s'épauler tous les deux. Leurs rencontres sont des sas de décompression. Mais ce qui doit arriver, arrive. Doivent-ils se sacrifier pour leurs malades?
Un très beau film d'Anne Le Ny. Vincent Lindon et Emmanuelle Devos sont magnifiques.

samedi 22 septembre 2007

Kiki de Montparnasse, Catel-José Louis Bocquet, Casterman

Montparnasse, 1917-1953.

Alice Prin quitte Chatillon sur Seine et sa grand-mère pour débarquer à Paris. La petite provinciale va devenir l'amie voire l'amante de nombreux artistes du mouvement surréaliste. Elle va rencontrer Breton, Tzara, Eluard, Duchamp, Cocteau, Fujita..et surtout Man Ray. Tous ces artistes sont concentrés sur leur oeuvre. Kiki, elle mange la vie à pleine dent : amour, sexe, alcool, drogue..

Avant l'heure, elle va être une femme libre, libérée. Un très beau livre de Catel et José Louis Bocquet.

jeudi 20 septembre 2007

Man Ray et Kiki de Montparnasse

En dégustant le dernier livre de Catel et José Louis Bocquet : Kiki de Montparnasse, on côtoie tous les grands de son époque : Breton, Tsara, Cocteau, Eluard.
Elle a été la compagne du grand photographe Man Ray

lundi 17 septembre 2007

Catch the wind, Donovan

Le vent du temps qui passe :

dimanche 16 septembre 2007

Mon frère est unique...Et kayak

Les sables d'or ont changé d'apparence . D'une station balnéaire, style village western fantôme, les urbanistes ont réussi un aménagement mi-urbain, mi-naturel : parkings engazonnés, parterres de plantes maritimes, voies piétonnes et cyclistes larges...
Le cap, lui ne change pas. A marée basse, mer calme. On peut passer en kayak au ras des cailloux..

La copie n'était pas en Vo, dommage. 
Accio, la teigne est le troisième d'une famille de trois. Le grand frère, Manrico fait l'admiration de tous, beau, communiste, charmeur. Il est de tous les combats, séduit toutes les filles. La soeur, réussit tout ce qu'elle fait. Elle devient violoncelliste.
Accio, lui, est à fleur de peau. Il vit tout jusqu'au bout et n'accepte pas les compromis. D'abord catholique, il devient fasciste puis communiste et militant d'extrême gauche..
Proche de son frère qu'il admire, il tombe amoureux de l'une de ses copines avec qui il aura un enfant.
Regard en arrière sur la société italienne, son histoire récente (les années 60-70).
Accio sera le seul finalement à apporter une réponse concrète à la vie de ses parents, symboles d'une classe ouvrière oubliée..

 

samedi 15 septembre 2007

Hubert Artus sur Rue 89

Hubert Artus nous propose de vraies rencontres avec les auteurs comme Pierre Pelot dont j'attends le livre avec impatience, Eric Halphen.
Mais aussi nous aide à comprendre l'esprit de cette nouvelle rentrée littéraire, d'en extraire les livres qui vont nous toucher . J'ai déjà repéré les nouveaux romans de Philippe Claudel : "Le rapport de Brodeck" , de François Bégaudeau  : "Fin de l’histoire" (Verticales), d'Olivier Adam : "A l’abri de rien"  (L’Olivier), de Magyd Cherfi : "la trempe", Actes Sud....

 

 

vendredi 14 septembre 2007

Arrêt sur images suite

Arrêt sur images va redémarrer ici

Le plaisir de retrouver Maja Neskovik, David Abiker..
Pour les aider, on peut s'abonner. C'est ici

lundi 10 septembre 2007

Caramel

Beyrouth, un salon de coiffure. Cinq femmes essayent de se créer des marges de liberté dans une société libanaise conservatrice. L'une d'entre elles vit douloureusement une liaison avec un homme marié. De son coté, elle continue à vivre comme une enfant chez ses parents qui attendent de la marier. Une autre va se marier avec l'homme qu'elle aime. Il appartient à une famille très religieuse. Il faut absolument qu'elle soit vierge au moment du mariage.. La troisième est attirée par les femmes.
Un très beau film, tendre et sensible.

dimanche 9 septembre 2007

Ballades avec Brassens

Brassens rassemble tous les ages
Quatre places de St Brieuc pacifiquement occupées par des chanteurs, chorales..
L'Auvergnat, Margot, Les copains d'abord,..

 

mardi 4 septembre 2007

Arrêt sur images va continuer autrement sur le web

Bonne nouvelle !!!

"D’abord, la première chose, c’est que ce ne sera pas la même émission. D’ailleurs, ce ne sera pas vraiment une émission. Ce sera...un site. Avec des textes, comme dans les blogs. Avec des images diffusées par les télés, sur lesquelles nous nous arrêterons, puisque c’est notre exercice préféré. Avec des reportages, filmés ou écrits, sur les personnages, volontaires ou involontaires, de la tragi-comédie médiatique. Et avec des débats en plateau, comme dans feue l’émission de France 5. Mais plus courts, les débats. Vous en connaissez, vous, des gens qui restent cinquante-deux minutes de suite devant un écran d’ordinateur, sans avoir envie de cliquer ? "

Mais nous savons déjà une chose : son pilier essentiel, ce sera...nos abonnements.
Une belle aventure à soutenir pour décoder les médias.

Plus d'infos ici et ici

 

 

dimanche 2 septembre 2007

Sorties botaniques : c'est un peu loin mais supersympa

Avec Grégori Lemoine, c'est aussi et surtout le lien entre les hommes et les plantes que l'on aborde : quels usages (alimentaires, pour se soigner,..), histoire des noms donnés..
Redonner une place à des plantes méprisées comme l'ortie, le plantin..
Tout savoir sur le programme des sorties

 

samedi 1 septembre 2007

Nantes et ses machines

Sur les traces de Jules Vernes, de Royal de Luxe, les machines de l'Ile de Nantes nous font rêver.



Les machines et leur projet