La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 novembre 2007

Une bibliothèque incendiée: à qui la faute?

Repris sur Rue 89

Tu viens d'incendier la Bibliothèque?
- Oui.
J'ai mis le feu là.
-Mais c'est un crime inouï!
Crime commis par toi contre toi-même, infâme!
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme!
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler!
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée!
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée!
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs!
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins!
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute!
Le livre est ta richesse à toi! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi!

- Je ne sais pas lire.

Merci à Bernard Lemann d'avoir exhumé ce poème, "A qui la faute", issu de "L'Année terrible" (juin 1871)

lundi 26 novembre 2007

Des sites pour le polar

Un nouveau site pour l'association 813 : beaucoup d'informations....
Découvert le site de Pascal Dessaint où l'on découvre ses amis artistes en particulier Franciam CHARLOT

dimanche 25 novembre 2007

Martin

La mer à nouveau..

jeudi 22 novembre 2007

Rien ne va plus de soi!!

Sur son blog Samandti nous fait part régulièrement de petits moments de grâce, de petits bonheurs.
Elle s'interroge sur ce que c'est qu'être de gauche aujourd'hui après 1995, le référendum sur l'Europe..
Le dernier livre de Pennac l'aide à mieux comprendre cet enfant qui est loin du savoir savant...
J'aime l'empathie, l'ouverture aux autres mais aussi les choix souvent décalés qu'elle peut faire..

Un blog à suivre..

 

 

mercredi 21 novembre 2007

De l'autre coté

En Allemagne et en Turquie, des destins se croisent. Ali, vieil homme veuf, propose à Yeter, une prostituée d'origine turque comme lui, d'unir leurs solitudes. Le fils d'Ali, Nejat, jeune homme bien intégré dans la société allemande, professeur d'université se prend d'amitié pour Yeter. Il renie son père quand celui-ci dans une crise de jalousie tue Yeter. Par fidélité pour la morte, Nejat part en Turquie à la recherche de la fille de celle-ci : Ayten. Ses recherches ne débouchent sur rien concernant la jeune femme mais l'amène à s'installer dans le pays de son père où il rachète une librairie spécialisée dans la littérature... allemande.
Ayten, de son coté, fait partie d'un groupe d'extrême gauche. Pourchassée par la police, elle s'enfuit en Allemagne où elle est aidée par Lotte. Les deux jeunes femmes tombent amoureuses l'une de l'autre au grand désespoir de la mère de Lotte. Expulsée d'Allemagne et de retour en Turquie (en prison), Ayten va rompre avec un engagement dogmatique suite à la mort de Lotte, tuée accidentellement par des enfants..
De très belles images. En particulier les derniers plans qui nous montrent Nejat assis sur la plage attendant le retour de la pêche de son père. Des personnages attachants qui nous font ressentir les liens très forts liant les deux sociétés allemandes et turques.
Plus d'infos

 

mardi 20 novembre 2007

Irlande d'aujourd'hui et France d'hier

"C'est la nouvelle Irlande, se plaisait à dire Nicky Bonner. Depuis qu'on est devenu prospères, tout le monde est plus tendu et personne n'a plus l'impression d'avoir vécu une journée complète avant de s'être fait enchrister. Autrefois, c'était l'église qui fixait des limites. Tout ça, c'est bien fini. Tous les anciens repères ont disparu. Même les gars de l'IRA portent des costards et discutent du PNB..."
"A la petite semaine" Gene Kerrigan, le Masque

Découvert grâce à Annie, ce photographe au regard très humain : René Maltete.

 

lundi 12 novembre 2007

Perdido

"La mélodie existe, mais elle est dispersée, éparpillée un peu partout comme de la poussière d'étoiles, comme le souffle du vent qui, soudain, tourne les pages.."

Velibor Colic, Perdido

dimanche 11 novembre 2007

Darling

Le moyen age , aujourd'hui. En Normandie, une ferme misérable au bord d'une route où roulent des quantités de camions. La petite fille qui va devenir Darling vit avec ses parents et ses deux frères . Aucune tendresse,  les taloches et les coups, les cris, les insultes sont les seules relations que Darling a avec ses parents. La boulangère est la seule personne qui lui offre de l'amour et de l'attention.
Celle qui veut qu'on la nomme Darling n'a qu'une envie : s'enfuir, ne pas être une paysanne. Elle est attirée par les camions qui passent. Un jour, elle découvre qu'elle peut communiquer par C.B. avec les routiers. C'est ainsi qu'elle rencontre Roméo, un jeune routier alcoolique. Très vite, cela va être l'horreur. A nouveau, les coups, les humiliations.
Cette histoire est tirée du livre de Jean Teulé qui a recueilli l'histoire vraie de Darling. On ne peut s'empêcher de penser (en moins fort) au film de Ken Loach : Ladybird.

Un très beau film. Des personnages émouvants.

mardi 6 novembre 2007

Des chaussures équitables...

Lu sur Terra économica :
"Le photographe Florent Demarchez a posé ses pas dans ceux de Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, les fondateurs de Veja, la marque de baskets équitables.

Direction la région du Nordeste au Brésil. Là bas, des producteurs de coton ont opté pour une culture biologique et rêvent de construire une agriculture saine, productive et juste.

En Amazonie, des seringueiros vivent de l’exploitation des hévéas sauvages, les arbres à caoutchouc et luttent pour la préservation de la plus ancienne forêt du monde.

Pour les fondateurs de Veja, il est aujourd’hui admis que l’emprise de l’homme sur son environnement mène à une catastrophe planétaire grave. Il est par ailleurs évident que les liens économiques distendent de manière profonde et irréversible les liens sociaux entre les hommes.

Le photographe Florent Demarchez a donc voulu, à travers son exposition Novo Mundo (s), montrer ces acteurs du commerce équitable."

La suite

Le projet Veja semble très positif.. Reste la question du transport.. Equitable : oui, Durable : ?

lundi 5 novembre 2007

L'immeuble d'en face, Vanyda, La boite à bulles

Le manga a une influence sur la BD européenne. Témoin, le premier tome de "l'immeuble d'en face". Ce volume rassemble plusieurs histoires courtes qui nous font découvrir la vie de tous les jours d'un petit immeuble où habite un jeune couple, une jeune femme célibataire qui attend un deuxième enfant, un couple plus âgé qui vit avec un chien. Au fur et à mesure des histoires, ces personnes se croisent, s'observent, puis se rencontrent, se rendent de petits services.. La vie ordinaire de gens ordinaires qui sortent du chacun pour soi..

Le site de l'éditeur

dimanche 4 novembre 2007

Gilbert Garcin


Courir après le temps - Chasing after time

Dans le cadre des journées Jarry, on peut admirer de très grandes photos de Gilbert Garcin aux Promenades et devant le collège le Braz à St Brieuc.
Pour continuer la découverte de l'artiste : son site

On y trouve en particulier un lien vers "Paroles plurielles" : blog d'écriture

L'heure zéro

Agatha Christie, la reine du roman policier à énigme. L'heure zéro, est une caricature jubilatoire de ce type de roman mis à l'écran. Tout se met en place, petit à petit, pour que le crime parfait soit commis mais aussi pour que le commissaire de police puisse découvrir petit à petit le coupable.
Plaisir aussi de retrouver des paysages proches : la gare de Dinan, Cancale, la mer omniprésente..
On ne sait pas trop ce qui fait se retrouver autour de Camilla Tressilian, vieille femme, drôle et autoritaire, son neveu (héritier de sa fortune) avec sa jeune femme et son ancienne épouse dont il a divorcé et qu'il aime encore... On ne sait pas trop.. sauf le crime qui va arriver.. 
L'ambiance est lourde entre les personnages. On sent le poids d'un passé commun difficile où les rancœurs se sont accumulées. Mais tout ceci est régulièrement allégé par un humour ravageur : les domestiques sont désopilants.
Le commissaire, joué par François Morel, amène aussi beaucoup de légèreté et nous fait comprendre que ceci, en fait n'est qu'un jeu...

En savoir plus

 

samedi 3 novembre 2007

Promenade à la Maison de la Baie

 

La grève à l'automne

 

vendredi 2 novembre 2007

Les vagues de St Malo

 

St Malo

Résister aux vagues...

 

jeudi 1 novembre 2007

Joe G Pinelli à St Malo

Retrouvailles avec Joe G Pinelli à St Malo, Quai des bulles pour une très belle exposition  autour de la maison d'édition : Nocturnes
"In a blue hour", tel est le titre du coffret : un texte de Marc Villard illustré par Joe Pinelli sur fond de jazz et de blues.
On retrouve les bleus de Joé.