Sur France Inter, ce matin, Thierry Steiner s'entretenait avec Antoine Sabbagh, Historien, conseiller éditorial de Tallandier à propos de la sortie du " Le journal d'Hélène Berr".
Voici l'un des passages cités ce matin (trouvé sur ce blog) :

Le 1er juin 1942, la mère d’Hélène lui annonce «la nouvelle de l’étoile jaune».
Sa réaction, d’une grandeur unique, se passe de tout commentaire. Il suffit d’en citer cela :

«Chez Mme Jourdan, j’ai rencontré (…) avec qui nous avons discuté de la question de l’insigne (l’étoile jaune). A ce moment-là, j’étais décidée à ne pas le porter. Je considérais cela comme une infamie et une preuve d’obéissance aux lois allemandes.
Ce soir,tout a changé à nouveau : je trouve que c’est une lâcheté de ne pas le faire, vis-à-vis de ceux qui le feront.
Seulement, si je le porte, je veux toujours être très élégante et très digne, pour que les gens voient ce que c’est. Je veux faire la chose la plus courageuse. Ce soir, je crois que c’est de le porter.»

Et voici ce qu’elle écrit huit jours plus tard :

«Mon Dieu,je ne croyais pas que ce serait aussi dur. J’ai eu beaucoup de courage toute la journée. J’ai porté la tête haute, et j’ai si bien regardé les gens en face qu’ils détournaient les yeux. Mais c’est dur.
D’ailleurs,la majorité des gens ne regarde pas. Le plus pénible, c’est de rencontrer d’autres gens qui l’ont.».

Le livre est préfacé par Patrick Modiano . On peut trouver cette préface sur Bibliobs