Dans ce recueil, Marc Villard, regroupe des nouvelles parues dans différents recueils ou revues. On retrouve son style incisif et court. Sans abri, dealers, écrivain raté, flic véreux.. les personnages de Marc ne font partie des fréquentations de notre Président ou du moins pas celles qui apparaissent dans les médias..
J'ai beaucoup aimé "Du coté des étangs". Un écrivain anime un atelier d'écritures en banlieue. Le thème de l'atelier : "l'idée de la mort". "Aujourd'hui, je ne sais pas trop mais quand j'avais votre âge, je pensais qu'on pouvait mourir de faire l'amour. Que le corps se vidait de toute vie dans les rapports sexuels". Chacun revient sur des morts qu'il a croisé dans sa vie : un accident du travail, un grand-père..
L'auteur perçoit dans l'un des textes écrits par un jeune du groupe comme un appel à l'aide. Et la réalité rejoint la fiction. Le jeune avait tué son père, alcoolique qui battait sa sœur. L'écrivain va l'aider à faire disparaître le corps.
De la proximité poussée très loin du roman noir avec les perdants de la vie. Du très beau Marc Villard.