J'ai découvert cet auteur, grâce à Jean Hugues Oppel. 
Abdel Hafed Benotman, qui a lui même connu l'incarcération, a écrit ce livre en prison. C'est une dénonciation de l'inhumanité des systèmes judiciaire et carcéral mais aussi du fonctionnement de la société : chômage, misère, ..
C'est aussi et surtout un très beau roman. Dan est emprisonné à Fleury Merogis. A l'extérieur, il n'a que sa grand mère qui vit à la campagne et dont il ne supporte plus le discours moralisateur.  Au cours d'un transfert de justice, il fait la rencontre de son existence : Nadine N'Goma, détenue elle aussi. Les deux détenus engagent une correspondance. Pour Dan, c'est la découverte du grand amour. A sa sortie de prison, il décide de mettre sa vie au service de Nadine et à celui de son fils. Au gré de ses démarches, il découvre un autre univers, celui de la nuit. Nadine, travaillait dans une boite un peu spéciale. Il rencontre des amis fidèles et haut en couleur de Nadine et en particulier Jonath, grand costaud au cœur tendre mais aussi Gony, l'inspecteur de police corrompu qui l'a torturée..
Le texte est ponctué de poèmes qui disent la révolte de l'auteur :

Elle est sortie cette nuit
Pour réchauffer son corps
A la recherche de bras
Dans les décharges des hommes
Des bras d'handicapé
Des bras de tatoué
Bras de camisolé
De fleuve ou d'amputé
Enfin ceux d'un bonhomme qui les laisse tomber
De les avoir trop levés sans même se soulever

Plus sur le site de Rivages

Lire aussi ce qu'en dit Hubert Artus sur Rue89