Un film optimiste dans une période de repli sur soi. Esther, une femme juive, âgée, est incapable de se suffire à elle même. Elle est toute la journée dans son fauteuil roulant. Pour seule compagnie, il n'y a que son fils, une aide ménagère et une infirmière. Esther n'est pas toujours très agréable et les personnes chargées de s'occuper d'elle ne restent pas très longtemps. Un jour, une jeune infirmière d'origine arabe vient lui faire ses soins. Esther est heureuse de parler de son pays d'origine avec elle. Elle est pied noire. Et quand l'aide ménagère s'en va excédée par la mauvais humeur d'Esther. C'est tout naturellement que la jeune infirmière propose que sa mère, Halima vienne faire le travail. Très vite, le courant passe entre les deux femmes, même si chacune a derrière la tête toute une série de griefs à l'égard de la communauté de l'autre. Halima, est tout particulièrement, très indépendante d'esprit. Elle va jusqu'à accueillir pour un mois Esther chez elle dans un quartier plutôt musulman..
Une petite leçon de tolérance, d'indépendance d'esprit, de fraternité quand tout va dans le sens contraire..

La critique de l'humanité