La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 16 juillet 2008

Changement de terrain de jeu!!

Vacances.
Changement d'espace.. Changement de terrain de jeu..
La montagne remplace la mer.... Pour quelque temps seulement.. La caisse de livres est prête!!!

mardi 15 juillet 2008

Nous vieillirons ensemble, Camille de Peretti, Stock

Les bégonias est une maison de retraite située en banlieue parisienne. Ce roman nous fait partager une journée de la vie des "habitants" de cette petite collectivité : personnes âgées, personnel soignant et de service, directeur, visiteurs. 
On y découvre les difficultés à vivre en collectivité pour des personnes qui ont été autonomes toute leur vie. Les amitiés entre voisines de chambre mais aussi  la jalousie qui peut survenir .. On est ému par l'amour qui vient  entre un grand père et une grand mère.. 
Camille de Peretti nous dit la culpabilité des parents des résidents de cette maison de retraite mais aussi la difficulté à supporter des personnes qui deviennent insupportables..
Cette résidence est aussi un lieu de vie où une infirmière peut devenir l'amante du fils d'une patiente ou encore du Directeur de l'établissement.
Nous vivons avec les résidents des moments tous simples de la vie de tous les jours, d'autres plus difficiles à vivre : la mort d'un proche, la maladie mentale..
Ce livre nous dit que l'on peut se "blinder" pour tenir dans un lieu où l'on côtoie la mort tous les jours ou, au contraire, choisir de  donner de la tendresse, de la compréhension comme le fait l'aide soignante antillaise.
Un très beau roman sans angélisme sur la fin de vie, sur le vieillissement, sur ce qui change quand on vieillit mais aussi sur tout ce qui continue à exister : l'amour, l'amitié, la tendresse, la jalousie..
L'auteur s'est inspirée de la Vie mode d'emploi de Georges Perec pour mettre en place les contraintes qui lui ont permis d'écrire ce livre..

lundi 14 juillet 2008

Henry Bauchau et Marina Petrella

Très belle interview d'Henry Bauchau dans Télérama du 2 juillet.

"L'histoire du monde serait plus juste et plus compète si l'on tenait compte de l'histoire des dormeurs et de leurs songes. Ce qui se passe pendant le sommeil a une influence considérable sur l'éveil. En prendre conscience ouvre des horizons. J'aime cette phrase d'Henri Michaux : " C'est par le rêve que l'humanité forme malgré tout un bloc, une unité d'où l'on ne peut s'évader"."

Cela me fait penser à MARINA PETRELLA, qui se meurt aujourd'hui refusant son extradition vers l'Italie.
La France ne devrait avoir qu'une parole ..Plus sur le site parole donnée

"Elle a été une révolutionnaire, elle s’est battue sans aucun profit personnel, avec une foule d’insurgés dans l’Italie des années 70. Elle a perdu, fait de la prison, s’est réfugiée en France et il y a un quart de siècle qu’elle a prononcé son definitif adieu aux armes. Elle a été condamnée par une justice d’exception, qui aujourd’hui ne lui reconnaît même pas un seul des  jours de prison purgés pendant des années dans les pénitenciers d’Italie.

Aujourd’hui, elle a raison et le droit de confier à son corps sa dernière résistance.

Lèvres cousues, regard eteint, Marina met ses quatre os en travers, ultime obstacle au chemin qui la ramène en arrière, dans l’obscurité d’un pays excité par des rancunes et des peurs. J’approuve son choix : que ce ne soit pas l’Italie, mais la France, terre de deuxième vie, la responsable du corps de Marina, mort ou vif."

mercredi 9 juillet 2008

Drama city, Georges P. Pelecanos, Points Seuil

J'aime beaucoup Georges P. Pelecanos, découvert grâce à Claude Mesplède. J'ai dévoré : "Funky guns", "blanc comme neige", "tout se paye"..
Peut-on échapper à son  destin? C'est la question que se posent les deux héros principaux de ce livre : Lorenzo Brown et Rachel Lopez. 
Lorenzo a vécu le parcours des jeunes des cités de Washington : guetteur, vendeur de drogue, criminel, taulard.. Il a décidé d'essayer de changer de vie. Devenu employé d'une association de défense des animaux maltraités, il s'emploie à sensibiliser les propriétaires à soigner correctement leurs animaux et il y a du travail!!! Avant de les menacer de faire appel à la police. Il vit, de son coté,  avec sa chienne Jasmine..
Rachel, est agent de probation. Elle visite les détenus libérés pour vérifier leur "insertion professionnelle" et leur abstinence en matière de drogue ou d'alcool. Elle a du mal à faire la morale aux autres car elle même, est alcoolique..
Rachel et Lorenzo se sont rencontrés aux narcotiques anonymes, un des seuls lieux où ils trouvent une certaine fraternité.
Tous les jours, ils sont confrontés à la violence, à la tentation de replonger..
Pelecanos, même s'il n'est pas naïf, croit que l'on peut changer son destin même si c'est très difficile. Il n'accepte pas ce parcours imposé pour cette jeune fille croisée par Lorenzo dans la rue :
" Elégante à 15 ans, mère à seize. Niquée et oubliée par un mec dont elle n'entendra plus parler. Elle s'est débrouillée pour que sa mère soit grand-mère a trente deux ans. (..) Dans quinze ans? Eh bien, elle sera grand-mère à son tou et cette jolie jeune fille ressemblera à toutes les petites mémères qu'on voit dans le bus"..
Pelecanos a un oeil tendre pour tous ces personnages, quels qu'ils soient,quoi qu'ils fassent car il sait que grandir dans ce type de quartier conduit presque inévitablement à la délinquance mais il a de la tendresse pour celles ou ceux qui refusent ce destin tout tracé..

 

lundi 7 juillet 2008

Tour de France, Plantec et

 

 

Un évènement populaire dans notre quartier. De l'ambiance, on retrouve les voisins..
Et le soir, de très beaux concerts : Plantec, musique celtique très tonique puis Olli and the bollywood orchestra, plus planant..
Malheureusement peu de monde au spectacle. Trop froid?

 

dimanche 6 juillet 2008

Quais en fêtes

Belle ambiance au Légué hier soir. Premier spectacle très sympa : Le Cabaret du Soufflet Noir où l'on retrouve l'équipe de Swing Bazar, Adèle, Gildas Chassebeuf..
Puis, découverte de Monsieur Roux, chanteur rennais, très caustique.. On peut l'écouter sur son site.
Bien aimé cette chanson, dont voici un extrait : Petit Rasta

Petit Rasta est un rebelle de canapé
Dans lequel il passe l'essentiel de ses journées
A écouter du reggae et à fumer
Et à disserter sur la société

Philosophe, philosophe, petit rasta
Le monde peut bien crever, c'est pas toi qui bougeras
La seule chose que tu fais, c'est engraisser un mafioso
En achetant ton mauvais marocco

(Refrain)

Petit Rasta, t'es gentil, t'es mignon
Mais quand tu m'as taxé une clope, moi j't'ai dit non
Alors petit rasta était contrarié
Et m'a traité de bourgeois parce que j'étais bien sapé

Tu sais la classe, petit rasta, c'est pas une question de fric
Regarde les cousins en Afrique
Faut pas jouer aux pauvres quand on a de la monnaie
Simple question de décence et de respect

Petit Rasta rappelle-toi que tu es né du bon côté de la pauvreté
Petit rasta, souviens-toi que d'où tu viens on a toujours eu le ventre plein

 

samedi 5 juillet 2008

Mesk

Très beau concert, pour lancer les nocturnes à St Brieuc."Mesk" une création de Didier Squiban et de Sheer.K.
Mesk
veut dire mélanges en breton. Et c'est à quoi nous avons assisté : air celtique, jazz, musique électronique et hip hop.
Plus sur le site de Didier Squiban.

jeudi 3 juillet 2008

Appel pour le livre !!

"En favorisant la richesse, la diversité et le renouvellement de la création et de l’édition, en lieu et place d’une standardisation si courante dans de multiples secteurs aujourd’hui, en permettant une variété et une densité de points de vente du livre particulièrement remarquables, en privilégiant une véritable concurrence au détriment de la « loi de la jungle » et en maintenant des prix beaucoup plus accessibles que dans la majorité des autres pays développés, le prix unique du livre est une chance pour le consommateur, pour le lecteur et pour notre culture."
Vous pouvez lire l'ensemble de l'appel et le signer à l'adresse suivante : http://pourlelivre.wordpress.com/

 

mercredi 2 juillet 2008

Jean-Claude Kaufmann

Jean-Claude Kaufmann était le premier invité   de la  6ème édition d'Univers Cité d'été de Ploufragan.
Sociologue, c'est un spécialiste de la formation des normes dans nos sociétés contemporaines. Il s'est interrogé, ce soir sur ce qui  se vit autour de nos tables aujourd'hui.
Il est vrai que les repas, comment ils s'organisent, se vivent, sont symboliques de ce que nous sommes aujourd'hui.
Besoin de développement personnel et besoin de collectif..
Refus des normes du passé et difficulté à en construire de nouvelles.
Difficultés à  construire du collectif dans une société a pour mot d'ordre "l'autonomie".
Comment faire vivre la famille, le couple, quand, souvent, chacun souhaite exister pour lui même..
Tels sont  certains des thèmes abordés dans la conférence de ce soir.
On les retrouvera développés dans des livres aux titres très explicites : Casseroles, amour et crises : ce que cuisiner veut dire, La trame conjugale. Analyse du couple par son linge, Agacements. Les petites guerres du couple
Voir ici, une interview de Jean Claude Kaufmann pour le journal des femmes..

 

 

mardi 1 juillet 2008

Maria Elena Vieira da Silva

Maria Elena Vieira da Silva . D'autres oeuvres ici

Découvert son oeuvre (disponible sur internet)  grâce à Lalie Walker..
Merci Lalie