La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 18 mai 2007

Très bien, merci

Gilbert Melki attire les ennuis. Dans ce nouveau film, il incarne Alex, comptable marié à Béatrice (Sandrine Kiberlain), chauffeuse de taxi. Leur vie semble monotone, jusqu'au jour où Alex qui a déjà eu des ennuis avec les contrôleurs du métro, reste observer un groupe de policiers qui contrôlent un jeune couple. Tout aurait pu s'arrêter là mais Alex refuse de partir et est emmené au poste de police pour une garde à vue. Et là, tout s'enchaîne,  au lieu de rentrer chez lui, il souhaite rencontrer le commissaire pour se plaindre, ce qui exaspère les policiers. Il est alors emmené à l'hôpital psychiatrique.. Cela fait froid dans le dos. Une affaire banale qui l'emmène parmi les "fous", lui fait perdre son travail.. La fin est cynique , un peu à la façon du "Couperet" de John Westlake
Un film sur les limites que l'on se donne, que l'on nous donne..

dimanche 13 mai 2007

Irina Palm

Maggie vit dans la banlieue de Londres, pas très loin de chez son fils et sa belle-fille. Elle a vendu sa maison pour payer les soins de son petit fils, atteint d'une maladie orpheline. La vie dans le village où elle habite est pesante. Elle retrouve le sourire auprès de son petit-fils. 
Le jour où elle apprend que si de l'argent n'est pas trouvé pour l'envoyer en Australie, son petit fils mourra dans les semaines qui viennent, Maggie décide d'en chercher par tous les moyens possibles.
A 50 ans, difficile de trouver du travail.. Sauf dans un endroit où elle n'est jamais allé : le "Sexy world" qui cherche une hôtesse. Maggie pense services, ménage.. Il s'agit en fait de masturber, à travers un trou dans la paroi, les clients du lieu. Le patron, Miki, est un peu décalé . Il choisit de lui  donner sa chance en partie car elle a les mains douces.
Maggye devient l'experte de ce travail. Dans ce lieu glauque, elle organise sa vie de travailleuse du sexe.. Elle devient Irina Palm.
C'est un très beau film plein d'émotion, de tendresse. Maggye, grâce à cette expérience, qui aurait pu être scabreuse, retrouve un sens à sa vie. Elle règle leur compte aux commères du village et s'affirme comme femme indépendante face à son fils qui ne voyant en elle que la mère, pure et intouchable. 

Plus sur allociné