La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 17 août 2008

L'empreinte de l'ange, Saffy Nebbou

On ne peut pas se remettre de la mort d'un enfant. Elsa (Catherine Frot, magnifique) a perdu sa petite fille à la naissance dans un incendie. Depuis, elle déprime, son couple est moribond, elle s'intéresse à peine à son premier enfant, Thomas. Un jour, lors d'un anniversaire auquel assiste son fils, elle aperçoit une petite fille Lola . Elle est tout de suite persuadée que Lola est sa fille. 
Elsa va faire tout ce qu'elle peut pour revoir l'enfant. Une lutte sourde s'engage alors entre Elsa et la mère de Lola : Claire (Sandrine Bonnaire).
Pendant la première partie du film, l'atmosphère est pesante et on ne sait pas jusqu'où pourrait aller Elsa dans sa quête de son enfant décédée.. Petit à petit, les failles apparaissent .. du coté de Claire..
Un très beau film malgré certaines incohérences..
La critique des inrockuptibles

jeudi 14 août 2008

Valse avec Bachir

Très beau film d'Ari Folman. Difficile de vivre avec certains souvenirs. Ari Folman en a fait lui même l'amère expérience,. Un jour,  en discutant avec l'un de ses amis qui n'arrête pas de refaire le même cauchemar, il se rends compte qu'il a complètement gommé sa participation à la guerre au Liban. C'est en retrouvant plusieurs de ses amis de l'époque qu'il va réussir à faire remonter tous ces souvenirs. Une guerre, au départ, assez joyeuse, insouciante et qui va tourner au drame avec les massacres de Sabra et Chatila, perpétrés sous les yeux des soldats israéliens par les phalanges libanaises.
Le dessin d'animation n'enlève rien à la montée de la tension, bien au contraire et le passage à la fin aux vraies images d'archives amplifient l'horreur
De très belles critiques de ce film sur "les routes de l'imaginaire" et Chez Lo