La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 mai 2007

Pour une littérature monde en français

Deux jours à St Malo, riches, comme chaque année, de découvertes.
Nous avons assisté à plusieurs débats sur le français tel qu'il se parle, s'écrit.. dans le monde.
Des auteurs français de France, français des antilles, québécois, belges, africains dont le français est la langue natale, des auteurs étrangers qui ont choisi le français comme langue de leurs écrits.. ont échangé sur la place qui leur est accordée par les médias, l'intelligentsia littéraire, les maisons d'édition, l'école ..à partir du manifeste publié dans le monde : Pour une « littérature monde » en français


 

lundi 21 mai 2007

Trois éclats blancs, Bruno Le Floc'h, Delcourt

Premier tome des aventures de Nonna, découvert dans "Un après-midi d'été".
Un jeune ingénieur des ponts et chaussées débarque sur la côte bretonne pour organiser la construction d'un phare.
Le travail est très difficile. La mer est plus forte que la volonté des hommes. Le rocher sur lequel doit être construit le phare n'est accessible que quelques jours par an. L'ingénieur, va découvrir une communauté méfiante au début, mais à laquelle il va petit à petit s'intégrer.
Nonna profite de la mer avant le grand conflit qui va balayer l'Europe de ce début de XXième siècle.

 

vendredi 18 mai 2007

Les giètes, Fabrice Vigne et Anne Rehbinder, Thierry Magnier

Monsieur Bertram, 80 ans vit dans un foyer logement de la région Parisienne. Il passe ses journées à trier ses papiers, à jouer au scrabble avec d'autres habitants de son lieu de vie, à parler avec son petit fils Marlon. Il retrouve son journal intime abandonné à la naissance de son fils. C'est l'occasion pour lui de revenir sur son histoire : celle d'un militant communiste, pacifiste.. Un engagement pondéré par sa passion pour le journal de Gustave Flaubert dont les citations ponctuent "Les giètes". Comme : " Plus les télescopes seront parfaits et plus les étoiles seront nombreuses. Nous sommes condamnés à rouler dans les ténèbres". Ou : "Je n'aime pas à manger seul. Il faut que j'associe quelqu'un aux choses qui me font plaisir".
L'arrivée d'une nouvelle voisine, russe qui a vécu la révolution du coté des perdants et  est arrivée en France avec l'espoir de revenir un jour au pays, va changer sa fin de vie. Marlon, malgré la différence d'âge va aider son grand-père à "apprivoiser" Lilia, sa voisine. Il lui apprend aussi que la photo à un autre but qu'enfermer les gens dans une image. C'est sans doute le propos de Anne Rehbinder qui a fait les photos illustrant ce beau livre. "La photo, ça ne sert pas à regarder. Ca permet d'apprendre à regarder".
Cet ouvrage fait partie d'une nouvelle collection chez Thierry Magnier : Photomaton. "L’idée de Photoroman est simple. Un photographe nous confie une série de 12 images, vision intime d’un univers. Un écrivain les reçoit sans aucune information. La contrainte est alors de les intégrer au cœur d’un récit : elles doivent bouleverser la vie du personnage principal."

dimanche 6 mai 2007

Les Hyènes, Arnaud Gobin, Après la lune

Un nouveau livre de la collection "Lunes blafardes" chez "Après la lune".

Sur la Côte d'Azur, des personnalités politiques , industrielles, culinaires sont assassinées dans des conditions épouvantables. La police les retrouve dans des positions obscènes. La police entraînée par le Commissaire Cassoni pense avoir à faire à un serial killer.
Le roman nous entraîne sur plusieurs pistes pendant que la police découvre successivement les différents assassinats.
Est-ce un couple formé par une jeune fille et sa mère sidaïque ou un couple formé d'une jeune agent immobilier et de son amie transsexuelle? Est-ce un jeune d'origine maghrébine, cherchant de l'argent pour la cause islamiste.
L'enquête nous fait découvrir une Côte d'Azur aux mains d'individus peu scrupuleux mais aussi des paysages magnifiques.