La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 30 juin 2007

L'ours polar nouveau est arrivé : n°42

Un nouveau numéro avec comme d'habitude des découvertes :

Ravi Shankar Etteth : auteur indien, édité chez Liana Levi. Au delà des continents, des langues, il nous explique les raisons du choix du roman noir : " Je suis fasciné par la question du mal dans l'âme humaine. Je suis fasciné par le mal, son impact sur les gens, sur la vie, sur le monde en général.."

Une interview très intéressante aussi de Dominique Sylvain pour son dernier roman : "L'absence de l'ogre".
Des nouvelles bien sur et l'actualité du polar avec (entre autres) "cantique des gisants" de Laurent Martin, "Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous" de Laurie Lynn Drummond. Il y a aussi les conseils  mangas de Fred Prilleux... Une très bonne critique de Zodiac..

Pour plus d'infos

mercredi 27 juin 2007

L'iroquois, Pascal Millet, XYZ

Nouveau livre de Pascal Millet. Un livre très noir. Pierrot et Julien sont deux frères. Leur mère, femme de ménage dans un supermarché se suicide car elle n'arrive plus à faire face. Les deux enfants vont alors entamer une sorte de road movie qui va les emmener à la rencontre d'autres exclus . Ils continuent à rêver un monde où ils seraient des indiens. C'est un récit très tendre et émouvant au milieu d'une misère noire.

jeudi 21 juin 2007

Pensées de Ken Bruen et interview de Jean Hugues Oppel

Ken Bruen dans "Hackman blues" :


(au centre)

"La coïncidence engendre le mysticisme, qui engendre la religion, qui engendre le péché et le châtiment, qui engendre la répression"

"Un homme croit qu'il est la seconde personne la plus intelligente du monde . Il ne connaît pas la première"

"On vous a déjà servi des fishs and chips dans un papier journal? On les couvre de sel et de vinaigre comme si la diététique n'existait pas. On y plonge son visage, on respire cette odeur.. .comme les réminiscences d'une enfance qu'on aurait aimé avoir, comme un amour qu'on n'aurait jamais vécu"

A lire aussi, l'interview de Jean Hugues Oppel sur bibliosurf

 

dimanche 17 juin 2007

Un sultan à Palerme, Tariq Ali, Sabine Wespieser

Nous avons découvert Tariq Ali à St Malo.
1153, à Palerme, la concorde règne encore entre Chrétiens et musulmans. Le sultan Rujari (le roi chrétien Roger) est un monarque éclairé. Il s'appuie sur les conseils d'intellectuels musulmans comme Idrisi, géographe. 
Mais les choses changent. Rujari annonce à son ami Idrisi qu'il doit faire brûler son meilleur conseiller arabe pour satisfaire les évêques et les barons normands.
L'opposition musulmane s'organise . 
Le livre est aussi l'occasion de découvrir l'apport de la culture arabe . Comme le disait très bien Tariq Ali, cette époque est charnière car elle va correspondre à l'épuration de l'Europe des non-chrétiens (juifs et arabes).
Ce roman est aussi un roman d'amour. Celui d'Idrisi avec son amour de jeunesse, Mayya mais aussi avec sa soeur Balkis. C'est un hommage à la tolérance. Les barbares, ici sont nos ancêtres et ceux qui tentent de promouvoir une société multiculturelle sont les musulmans. Mais .. Ils vont perdre..

Une présentation de Tariq Ali sur Rue89

samedi 9 juin 2007

Dossier Robin Cook dans 813

Le dernier numéro de la revue 813, le numéro 100, est consacré au grand écrivain britannique : Robin Cook.

On y trouve, en particulier, une interview de François Guerif, qui a été son éditeur (chez Rivages) et son ami.
"Robin, c'est quelqu'un qui est révolté par le mal et surtout révolté par l'indiffrénce de l'homme vis à vis de la souffrance de ses semblables. Il décide donc qu'aucune mort n'est inutile, que toute mort mérite d'être pleurée, d'être regrettée, que la mort la plus absurde, le personnage le plus anonyme ont droit à un mémorial sentimental"..
Un très beau témoignage et hommage de Jean Hugues Oppel.
"Van Gogh disait de l'œuvre de Rembrandt qu'il fallait être mort plusieurs fois pour peindre ainsi. Nous pouvons remplacer peindre par le verbe écrire, en changeant le nom du personnage principal. Mais comme tous les génies, un jour, Robin Cook est mort une fois de trop".
Une correspondance entre Robin Cook et Jean Patrick Manchette...
"Rien de bien surprenant; bien sûr, à ce que le roman noir prouve son bien-fondé en Russie. Le passé de la Russie, depuis la nuit des temps, est un roman noir, et je me demande souvent si c'est pour cette raison que leur littérature est si grande - si grande, en fait, qu'il a fallu l'anéantir."

A lire (entre autres ) de Robin Cook :
"J'étais Dora Suarez" Rivages/noir
"Quand se lève le brouillard rouge" Rivages

 

mercredi 6 juin 2007

Rencontre avec Margot Bruyère

Nouvelle rencontre à la Maison d'arrêt. Après les écrivains de polar, les dessinateurs,  Heather Dohollau.. Grâce au prix Armorice, nous avons pu rencontrer Margot Bruyère
Nous avons découvert une femme très simple. Mêlant récits de sa vie personnelle et témoignages sur son écriture.
Elle nous a fait partager le plaisir qu'elle a eu de découvrir le personnage,  la vie, les découvertes de Laennec à qui elle a consacré un livre : « Laennec, l'homme à l'oreille d'or »
Nous avons aimé aussi son goût pour l'écriture sous toutes ses formes : ses billets sur son site, les contes écrits pour ses petits enfants, le journal qu'elle a commencé pour eux avant même leur naissance..
Pour mieux la connaître, il faut aller visiter son site.