La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 mars 2008

Irlande et Cameroun se retrouvent à Bleu Pluriel

Belle soirée à Bleu Pluriel Trégueux hier soir.
Musique Irlandaise avec David Hopkins et le groupe Horizon.
Une musique, comme toute la musique celtique, ouverte à toutes les influences, métissages...
Jazz, musique africaine en particulier viennent revivifier cette musique qui fait s'envoler.
En deuxième partie, camerounais Simon Nwambeben, avec ses camarades nous a entrainé sur des rythmes africains plus classiques.
Ecouter la musique de David Hopkins

 

jeudi 27 mars 2008

Des vies parallèles, José Ovejero, Moisson rouge

A Bruxelles, des vies se croisent. Un puissant homme d'affaires, Lebeaux et son avocat, Degand, riches de leurs traffics dans les Pays d'Afrique, ex-colonies belges. Un immigré congolais : Kasongo au passé trouble. Daniel et Claude, déménageurs paumés.  La soeur de Daniel, Chantal qui essaye de survivre avec sa petite fille.
Au cours de l'un de leur déménagements, Daniel et Claude découvrent une photo compromettante pour Lebeaux. On y aperçoit des mains de noir coupées. C'est toute l'histoire coloniale belge qui réapparaît.
Daniel et Claude croit avoir trouvé l'occasion de sortir de leur misère en essayant de faire chanter Lebeaux.. Mais les puissants sont les puissants..
Un récit tendre pour les faibles...

Le site de Moisson rouge

lundi 24 mars 2008

Klezmer, Joann Sfar, Gallimard

Des dessins qui font penser à Chagall.  Joann Sfar, nous conte ici l'histoire de musiciens juifs ou tzigannes persécutés mais eux-mêmes pas blancs comme neige. Le groupe se constitue le long des routes et au hasard des rencontres. Emblématique de cette musique Klezmer, musique vivante et aux influences multiples. Beaucoup de couleurs dans les dessins, du mouvement, la musique semble sortir des cases de la bande-dessinée..
Un site très riche sur cette musique.

lundi 17 mars 2008

"La musique des mots" Aharon Appelfeld

"Adolescent encore, je pressentais que l'écriture et le mécanisme qui s'y rattachait permettaient d'effleurer le mystère dont j'étais porteur ainsi que le mystère du monde."
Le Monde des livres

jeudi 13 mars 2008

Jaune Caravage, Gilda Piersanti, Le Passage Polar

L'inspecteur Mariella De Luca rentre de vacances. Une nouvelle enquête l'attend. Une jeune fille, vivant seule avec sa mère, Eva,  a été retrouvée morte le matin de La nuit Blanche, au bord du Tibre. Mariella va découvrir que l'innocente jeune fille ne l'était pas tant que ça. Boris, l'amant de la mère, retrouvé assassiné à son tour, était aussi celui d'Eva. Petit à petit l'enquête va se tourner vers Leonora, une jeune fille étrange. Elle vit seule avec sa mère, est une élève modèle, passionnée de musique. Elle est devenu l'amie d'Eva, qui en échange d'aide pour son travail scolaire, lui faisait découvrir les mystères de la nuit.. Mariella, qui a elle même une vie compliquée, va, petit à petit entrer dans l'univers d'adolescentes sans vrais repères et qui se mettent en danger.
Des personnages attachants, on a envie de continuer à partager la vie et les enquêtes de Mariella..

lundi 10 mars 2008

Des poulpes sur Rue 89

Le Poulpe est de retour sur Rue 89 à l'occasion des municipales.

On le trouve bien sur à Paris, relancé par JB Pouy puis de Francky Loco, puis à Marseille, Montpellier, à Groix ..A suivre..

jeudi 6 mars 2008

Les années, Annie Ernaux, Gallimard

J'ai découvert Annie Ernaux avec "la Place". Roman qui nous contait l'histoire d'une jeune fille (Annie Ernaux), fille de petits commerçants, entrant au lycée, à une époque où peu d'enfants du peuple suivait ce chemin. Sensation de trahir sa classe sociale, coupure avec ses parents.. Mais en même temps, impression de ne plus avoir d'ancrage. J'ai continué à suivre les écrits d'Annie Ernaux, de plus en plus proches du "reportage autobiographique" à travers "une femme", où elle faisait le récit de la mort de sa mère. Dans "la vie extérieure", c'est un récit presque sociologique qu'elle nous proposait sur la vie dans les cités.

Individus, nous sommes, mais notre histoire personnelle rencontre celle de la société dans laquelle nous vivons. C'est ce qu'il y a de collectif dans notre vécu qu' Annie Ernaux essaye de faire émerger. Toute sa vie retracée à travers ses autres écrits sont repris ici, de façon chronologique. L'enfance et l'adolescence, les années universitaires, 1968, la vie en famille, le divorce, 1981 et l'arrivée de la gauche au pouvoir, la désillusion, ses aventures amoureuses, ..
"Les photos retrouvées à différents moments de sa vie sont propices à nous faire faire un retour en arrière. Qu'est-ce qui changeait au moment de la photo, qu'est-ce qui a changé? "On s'attachait à des objets et des photos de famille, étonnés d'en avoir perdu sans chagrin dans les années soixante-dix quand ils nous manquent tant aujourd'hui. On avait besoin de "se ressourcer". De tous cotés montait l'exigence de racines."
"Les signes de changements collectifs ne sont pas perceptibles dans la particularité des vies, sauf peut-être dans le dégoût et la fatigue qui font penser secrètement "rien ne changera donc jamais" à des milliers d'individus en même temps".

Un très beau texte qui vaut beaucoup d'essais sociologiques.
Pour aller plus loin avec l'auteure..

Rencontre avec Annie Ernaux dans Télérama
Critique de Philippe Lançon
sur Libé

mercredi 5 mars 2008

Georges Perros

"Aimer lire est une passion, un espoir de vivre davantage, autrement, mais davantage que prévu."
A l'occasion du Printemps des poètes, retour sur ce poète qui vécut la fin de sa vie à Douarnenez devant «l'éblouissement provoqué par la mer».

J'aimais me sentir dans le vent
dans le blé bleu qui pique aux jambes
le blé n'est pas bleu je le sais
mais un mot en amène un autre
et tout a la couleur du ciel
quand notre oeil est en nouveauté.


Mieux connaître, Georges Perros : un site lui est consacré

lundi 3 mars 2008

Chienne de vie, Pacal Millet et Blynt, les ateliers de Porthos

Un chien, un bull terrier noir et blanc est le personnage qui fait le lien entre les quatre histoires de cette bande dessinée.
Des histoires de solitude dans un monde de vitesse, d'argent facile, de violence..
Ce chien moche est le seul à symboliser ce qui peut rester d'humanité.
Heureusement, on aperçoit la mer, les paysages du Trégor .
Les ateliers de Porthos

dimanche 2 mars 2008

Juno

Un drôle de prénom pour une jeune fille de seize ans mais qui correspond bien à son tempérament



Un drôle de prénom pour une jeune fille de seize ans mais qui correspond bien à son tempérament. Juno, c'est Junon, la femme de Jupiter, prénom choisi par son père. Un femme énergique et fantasque. Comme Juno, qui détonne dans son lycée. Habillée sans effets de mode, amatrice de groupe de musique des années 70.. Et amie de Bleeker, un jeune homme doux et "planeur" avec qui elle couche un jour un peu par ennui. Que faire de cet enfant à naître, Juno hésite à avorter. Puis, elle décide le garder et de le donner à un couple qu'elle souhaite idéal. Et qu'elle croit trouver dans une petite annonce d'un journal local. Ils sont riches, beaux.. Elle rêve depuis toujours d'avoir un enfant. Lui, encore un peu adolescent, est un bon musicien de rock. Juno vit sa grossesse tranquillement, spontanément, la partageant avec sa famille, ses copines.. Toujours un bon mot à la bouche.. Cette experience va lui révéler qu'elle n'a peut-être pas commencé par le bon bout.. Elle va tomber amoureuse de "son " Bleeker .. à sa façon, un peu décalée..
Un film drôle, tonique, tendre..

 

samedi 1 mars 2008

Une question d'honneur, Dona Leon, Points Seuil

On retrouve Venise, vue du coté de ses habitants, pas forcément heureux de voir débarquer tous les jours tant de touristes. Le Commissaire Brunetti, se trouve embarqué, un peu par hasard, dans une nouvelle enquête. Une étudiante de sa femme, Claudia, vient le solliciter pour savoir comment réhabiliter son grand-père, coupable d'avoir participé et organisé un trafic d'œuvres d'art, extorquées à des juifs, pendant la seconde guerre mondiale. Cette enquête, est un prétexte pour découvrir que l'Italie contrairement à l'Allemagne n'a jamais fait fait le clair sur cette période. C'est aussi l'occasion de découvrir les trafics organisés par notaires, marchands d'art avec la complicité d'élus locaux et nationaux. On prend plaisir, par ailleurs à découvrir les plaisirs de la table vénitienne dont la femme de Brunetti est experte..