Troisième roman lu de Patrick  Bard. Après "la frontière", enquête sur les assassinats d'ouvrières mexicaines puis "attrapeurs d'ombre en Bosnie. L'auteur nous emmène, ici,  en Afrique, continent de toutes les misères, de toutes les richesses, de tous les trafics.

Abe est médecin dans une ONG. Il est envoyé en Ouganda où sévit la maladie du sommeil. Le médicament qui permettait de soigner cette maladie a vu sa production s'arrêter. Trop peu rentable pour la firme pharmaceutique. Les dernières doses ont été volées par un groupe militaire. Abe  et l'équipe d'humanitaires enquêtent. L'occasion pour nous de découvrir la vie de ces enfants soldats enrôlés de force par des bandes armées, le scandale des brevets médicaux qui empêchent les populations pauvres d'accéder aux soins, le difficile travail des humanitaires. Mais aussi, des personnages très attachants comme Jo, jeune femme, humanitaire qui brûle sa vie aux quatre coins de la planète, Moses : l'enfant soldat.. Un récit sobre, sans simplisme qui nous fait ressentir que notre monde est un.

Voir aussi sur "du noir mais pas que"