La Mer pour horizon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 12 août 2008

Bout du monde

Retour du Bout du monde (Presqu'île de Crozon) avec un festival très agréable : bonne ambiance, convivialité, découvertes musicales avec un cadre (la presqu'ile) magnifique..

Dans les découvertes musicales : Kwal (slammeur), Alela Diane (une voix!!), Chet nuneta (polyphonie, magnifique..), Ibrahim Maalouf (magnifique trompettiste)
Retrouvés avec plaisir les Têtes raides, Mouss et Akim et surtout Alain Bashung dans un concert très émouvant, très sobre.
Il a terminé son concert par : "faites de beaux rêves!!!"
Un petit extrait de "Je tuerai la pianiste":

Je tuerai la pianiste
Pour ce qu'elle a fait de moi
Chaque jour de ma vie
Chaque semaine, chaque mois
Et je mordrai sa joue
Qui un jour fut à moi
Sur le piano de ses nuits
Sur le piano de ses draps
Je tuerai la pianiste
Afin que l'on sache
Que quelque chose existe

Je suis un indien
Je suis un apache

Je suis un indien
Je suis un apache
Auquel on a fait croire
Que la douleur se cache
Je suis un apache
Je suis un indien
Auquel on a fait croire
Que la montagne est loin

(Paroles.net)

dimanche 6 juillet 2008

Quais en fêtes

Belle ambiance au Légué hier soir. Premier spectacle très sympa : Le Cabaret du Soufflet Noir où l'on retrouve l'équipe de Swing Bazar, Adèle, Gildas Chassebeuf..
Puis, découverte de Monsieur Roux, chanteur rennais, très caustique.. On peut l'écouter sur son site.
Bien aimé cette chanson, dont voici un extrait : Petit Rasta

Petit Rasta est un rebelle de canapé
Dans lequel il passe l'essentiel de ses journées
A écouter du reggae et à fumer
Et à disserter sur la société

Philosophe, philosophe, petit rasta
Le monde peut bien crever, c'est pas toi qui bougeras
La seule chose que tu fais, c'est engraisser un mafioso
En achetant ton mauvais marocco

(Refrain)

Petit Rasta, t'es gentil, t'es mignon
Mais quand tu m'as taxé une clope, moi j't'ai dit non
Alors petit rasta était contrarié
Et m'a traité de bourgeois parce que j'étais bien sapé

Tu sais la classe, petit rasta, c'est pas une question de fric
Regarde les cousins en Afrique
Faut pas jouer aux pauvres quand on a de la monnaie
Simple question de décence et de respect

Petit Rasta rappelle-toi que tu es né du bon côté de la pauvreté
Petit rasta, souviens-toi que d'où tu viens on a toujours eu le ventre plein

 

samedi 5 juillet 2008

Mesk

Très beau concert, pour lancer les nocturnes à St Brieuc."Mesk" une création de Didier Squiban et de Sheer.K.
Mesk
veut dire mélanges en breton. Et c'est à quoi nous avons assisté : air celtique, jazz, musique électronique et hip hop.
Plus sur le site de Didier Squiban.

lundi 2 juin 2008

Titi Robin à "L'appel d'air"

L'appel d'air, le "point culminant" des Côtes d'Armor accueillait hier soir Titi Robin, découvert à St Malo Étonnants Voyageurs. Un lieu étonnant, dans les nuages. Des éoliennes sont tout près, protectrices..
Une soirée très tonique et dynamisante. Titi Robin et ses amis sont très généreux.  Ouvert à tous les échanges, il a travaillé, en particulier avec Eric Marchand. "Ils vont développer ensemble un répertoire de compositions utilisant les modes avec quarts de tons et le mariage de l’improvisation modale orientale de type taqsîm avec la Gwerz, complainte monodique très ancienne"

Pour  mieux le découvrir : son site

samedi 8 mars 2008

Charlélie Couture, Bleu pluriel

Charlélie était à Bleu Pluriel, Trégueux hier soir. Sobre, caché derrière ses lunettes noires et son petit bonnet, il s'est petit à petit rapproché de la salle finissant dans une ambiance très chaleureuse.
Il nous a dit sa double vie : sous les feux de le rampe, d'un coté. Solitaire, dans son atelier à New York.
Superbe ambiance musicale : jazzy, rock. De très bons musiciens : guitare et accordéon en particulier..
Il nous a invité à  profiter des petits moments de la vie, se lever, se mettre en mouvement, aimer, regarder, prendre le temps..
Mais aussi à agir vite pour notre terre..
Il a chanté sa Marseillaise à lui : belle, pacifique, chaleureuse..
Après Higelin, encore un moment d'émotion, de partage..

Aime-moi encore au moins

La neige tombe sur cette nuit blanche
Petit frisson de plaisir et ma main sur tes hanches
Je caresse ta peau aussi douce que l'argile
Tes lèvres sont si chaudes et les minutes fragiles

{Refrain:}
Aime-moi, aime-moi, aime-moi encore
Aime-moi, aime-moi, aime-moi encore au moins
Jusqu'à l'aurore, jusqu'au petit matin
Aime-moi encore au moins

J'ai déposé l'heure sur la table de nuit
Et ma guitare dans son étui
Je partirai demain les cheveux en bataille
Les yeux mi-clos, tu parles d'un train qui déraille

Mais...
La suite

Le site de Charlélie Couture

Ecouter Charlelie

 

dimanche 10 février 2008

Adèle chante!!

Une soirée très douce à Bleu Pluriel. Adèle chante . Humour et tendresse. La poésie dans la vie quotidienne : la pôele que l'on lave, les courses au supermarché..
En savoir plus sur son site

LUCY
Paroles et musique Adèle

J'm'épile mais quoi que j'fasse
Y'a toujours un poil qui dépasse
Coté pile ou coté face

Ça m'rase tout c'qu'i faut faire
Par devant par derrière
Ça m'exaspère

J'voudrais rev'nir au temps d'Lucy
C'était au poil, un paradis
Femmo-sapiens sans pince
A épiler
Femme des cavernes sans mousse
A raser
Poilue velue d’la tête aux pieds

Lire la suite

samedi 2 février 2008

Champagne pour Higelin

Une soirée vivifiante hier soir au Quai des rêves. Un Jacquot en pleine forme. Il nous a emmené, au fil d'une histoire dont il a le secret, dans son monde merveilleux. Poésie, tendresse, amour, amitié.. De nouveaux titres et des chansons plus anciennes revisitées sur des airs rock.
Une soirée pour redonner du goût à la vie, aux petites choses . Une soirée  opposée à l'atmosphère ambiante de repli sur soi, de compétition, d'argent qui apparaît et disparaît mais pour une toute petite partie de la population.

Tombé du ciel
Tombé du ciel à travers les nuages
Quel heureux présage pour un aiguilleur du ciel
Tombé du lit fauché en plein rêve
Frappé par le glaive de la sonnerie du réveil
Tombé dans l'oreille d'un sourd
Qui venait de tomber en amour la veille
D'une hôtesse de l'air fidèle
Tombée du haut d'la passerelle
Dans les bras d'un bagagiste un peu volage
Ancien tueur à gages
Comment peut-on tomber plus mal

La suite

Le site de Jacques Higelin

samedi 26 janvier 2008

Des ogres à Trégueux

Après la fanfare égyptienne, une bien belle fanfare. Au moins cinquante instruments pour quatre musiciens. De l'énergie, de la tendresse, de l'engagement (contre les expulsions des sans papiers). Une soirée à Trégueux qui donne de l'énergie. Que du bonheur!!

Contes, vents et marées

Sait-on jamais où les vents nous mènent ?
Moi ils sont venus me mettre un matin,
Hélas sur la route de Rennes, mauvais destin !

C'est là-bas que j'ai perdu tous mes biens
En trahissant naïvement tous les miens,
Mais ne vous l'avais-je pourtant pas prédit, vous mes amis ?

Cette chanson vous est un peu dédiée,
Me laissant une chance de me justifier
Sur ce temps qui vous fit, d'ailleurs merci, bien des soucis.

Preuve quand même que rien n'est jamais perdu,
Qu'y a toujours une place pour le traître vaincu,
Pour moi l'ami qui jours après jours devins un inconnu.

Rappellez-vous, c'était y a pas si longtemps
Un soir décidé j'ai changé de camp
Mettant dans le grenier de l'oubli mon utopie .

(...)

Alors...
Sait-on jamais où les vents nous mènent ?
Moi ils sont venus me mettre un matin.
Sait-on jamais où les vents nous mènent ?
Moi ils se sont bien moqués de ma peine.

Sait-on jamais où les vents nous mènent ?
Moi ils sont venus me prendre un matin.
Sait-on jamais où les vents nous mènent ?
Moi ils se sont bien moqués de ma peine !

Toute la chanson

Les ogres sur leur site

free music

samedi 27 octobre 2007

Slam dans les Côtes d'Armor

Du slam dans les Côtes d'Armor : cité rap
Rouda sera à Pordic en décembre


Les poètes se cachent pour ecrire

Les poésies se cachent et la plupart naissent lorsque le jour se lève
Au moment où les yeux se mouillent et volent comme un voile que le vent soulève
Je me cache pour écrire ce que ne sauraient dire mes lèvres
Ce que ne saurait dire la lune qui m'envoie ses rêves qui dévorent

Les sentiments que le cœur refoule s'expriment dans mes paragraphes
S'impriment dans le cœur des foules comme le ciment marqué par un graff
Mon stylo et ma main sont comme reliés par une greffe
Je m'accroche aux parois mais je n'ai pas assez de griffes

Les poètes se cachent pour écrire, moi à chaque fois j'ouvre une parenthèse
Où le temps se suspend, où mon esprit surpasse toutes mes hantises
On a encore sur nos peaux les empreintes de la glaise
Qui s'asséchera d'un coup avant que Souleymane se taise

Le silence m'étouffe, mais je reprends mon souffle à chaque mot
Qui me recouvrent d'une étoffe à une époque où les princesses n'embrassent plus les crapauds
L'écriture me délivre, elle ouvre des espaces clos
Dessine des fleurs sur la peau de l'éclopé au sourire presque éclos

C'est pas que j'ai pas de mémoire, mais c'est un vaste trou
Où je me perds lorsque le ciel est noir et que je déteste tout
Les poètes se cachent pour écrire alors cette fois j'oublie tout
Mes défauts, mes atouts, mes défis, mes atomes, moi j'suis fou de ce thème et c'est tout

Les poètes se cachent pour écrire, Souleymane regarde nous
On est sortis de notre cachette et maintenant on vous regarde vous

Credits : Rouda / Les Editeurs du Soir

 

samedi 20 octobre 2007

Emilie Loizeau

Soirée très vivifiante (comme la mer) à Bleu Pluriel.
La voix d'Emilie est puissante et fragile.
Ses chansons sont tendres et drôles.
Avec ses musiciens, on devine complicité et tendresse.
Un tourne de disque tourne et le décor change à chaque chanson..
Un final au pied du public a capella.. De l'énergie pour la nuit et les jours qui viennent ..

Jasseron sur Paroles.net

C'est le premier anniversaire de notre rencontre
J't'ai fait un cadeau, non c'est pas une montre
Tu t'rappelles le village dans les Alpes cet été
Cette église incroyable, la vue sur la vallée

Ça fait un an aujourd'hui que nous nous connaissons
Je t'ai fait un cadeau, non c'est pas des bonbons
Ca s'décore, ça s'visite, j'ai pensé aux enfants
Quand même pas un chalet, tu devines pas mon ange ?

Une concession, une jolie concession... hum, hum, hum
Dans le petit cimetière de Jasseron

C'est pas la plage de Sète
C'est pas non plus la Crète
C'est pas le Parthénon
Un genre de panthéon
C'est pas Ur, ni Ephèse
J'serais une belle mère-Lachaise
C'est pas le Taj-Mahal
Putain, c'est pas banal

Une concession, une jolie concession... hum, hum, hum
Dans le petit cimetière de Jasseron

Tu refuses l'amour éternel à nos p'tits corps
Mon amour, l'amour éternel, c'est avant la mort
J'aurais imaginé un cadeau moins macabre
Qu'une dalle en béton
On peut prendre un beau marbre
Faire un jardin d'hiver
Pourquoi pas un palais
Je t'aime et je vais en faire une pour de bon :

Une concession, une jolie concession... Hum, hum, hum
Le premier attend l'autre à Jasseron
Une concession, une jolie concession... Hum, hum, hum
Le premier attend l'autre à Jasseron.

Le site d'Emilie

 

jeudi 4 octobre 2007

Manu Chao et Wozniak

Concert sur France inter, CD Télérama, nouveau CD, interview dans Ulysse.. On parle beaucoup de Manu Chao en ce moment.
"Je rêve d'un monde ou le bonheur ne serait pas interdit"
"Si tu n'arrives pas à bouger les choses en bas de chez toi, comment faire pour changer le monde?"
J'aime beaucoup aussi son copain Wozniak, l'illustrateur de "Sibérie m'était contée"
Pour continuer avec eux : extraits vidéos, musique  ..

lundi 17 septembre 2007

Catch the wind, Donovan

Le vent du temps qui passe :

dimanche 9 septembre 2007

Ballades avec Brassens

Brassens rassemble tous les ages
Quatre places de St Brieuc pacifiquement occupées par des chanteurs, chorales..
L'Auvergnat, Margot, Les copains d'abord,..

 

lundi 27 août 2007

"Je suis un homme" Zazie

Je fais l'amour et la révolution 
Je fais le tour de la question 
J'avance, avance à reculons 
Moi je tourne en rond, je tourne en rond 
(...) 
Assis devant ma télévision
 Je suis de l'homme la négation 
Pur produit de consommation 
Et mon compte est bon, mon compte est bon 
(...) 
C'est moi le maître du feu 
Le maître du jeu 
Le maître du monde 
Et vois ce que j'en ai fait 
Une Terre glacée, une Terre brûlée La Terre des hommes, que les hommes abandonnent 

Zazie, une bien belle chanson


mercredi 6 juin 2007

Patti Smith a clos ART ROCK 2007

Quel engagement, quelle force..