Une interview intéressante dans le Monde d'aujourd'hui : celle de l'architecte Françoise-Hélène Jourda

*Une "architecture durable", ça veut dire quoi ?*
Pas grand-chose. Je préfère parler d'architecture responsable. Cela implique de répondre aux besoins du présent sans mettre à mal la possibilité des générations futures de répondre à leurs propres besoins. Pour cela, il faut préserver les moyens laissés à leur disposition. On a été irresponsables pendant très longtemps.

*Qu'est-ce que ça implique en matière de construction ? *
Une bonne gestion de cinq ressources : le sol, les matériaux, l'eau, l'air et l'énergie. Il faut utiliser le moins de terrain possible, densifier et rentabiliser les infrastructures existantes. Privilégier les matériaux renouvelables, récupérables, recyclables. Minimiser le besoin en eau, utiliser la pluie. Ne pas polluer l'air extérieur par des rejets comme ceux des climatiseurs. Enfin vient la question de l'énergie, la plus complexe.

*Pourquoi ?*
Il faut limiter l'énergie consommée par le bâtiment et par sa maintenance, par l'isolation et en produisant des énergies gratuites et renouvelables, solaires avant tout. Mais il faut aussi prendre en compte ce qu'on appelle l'énergie "grise", consommée par les matériaux eux-mêmes depuis leur production jusqu'à leur traitement en fin de vie. Le bois a une énergie grise très faible ; l'aluminium est très mauvais. Le béton est entre les deux, mais il n'est pas recyclable, gros handicap.

Tout l'article


Joni Mitchell pour se faire plaisir :