Il est question ces jours-ci de la "politique de civilisation" de Edgar Morin qui apparaît comme un gadget lancé dans l’opinion publique. Le Crap, mouvement pédagogique republie le texte d'une conférence prononcée par celui-ci en 1995 et toujours d'actualité. En voici quelques extraits ainsi que le lien vers le texte complet.

Les missions de l'école :
"il s’agit de transmettre et d’essayer de l’incorporer dans les esprits des nouvelles générations et il s’agit en même temps, par cette transmission et incorporation de le régénérer car toute chose acquise a le don de reprendre vie, de revenir à la vie. Ainsi, il y a une façon morte d’expliquer le Cid, les Fables de La Fontaine, l’Histoire de France et il y a, aussi, une façon vivante qui suppose la réinterprétation."(...)
"Il s’agit de s’adapter à la société, mais aussi d’adapter la société à la culture qui lui a été transmise par le passé et qui doit se poursuivre dans le futur. Il faut adapter les techniques à cette mission et non pas noyer cette mission dans les techniques."(..)
"Ressusciter les solidarités ne peut se faire ni par discours, ni par décret mais par une politique de civilisation fondée sur une espérance. Car un des facteurs de la démoralité est la perte de l’espérance, la perte du futur. On n’a pas vu venir cette sorte de catastrophe généralisée et invisible qui s’est produite ces vingt dernières années : la perte du futur."(..)